2018-03-27 00:00:00Finances et comptabilitéEnglishhttps://quickbooks.intuit.com/fr-ca/ressources/ca_fr_qrc/uploads/2018/04/apercu-un-plan-de-retraite-un-employe-gestionnaire.jpghttps://quickbooks.intuit.com/fr-ca/ressources/finances-comptabilite/comment-egaler-les-contributions-au-regime-de-retraite-de-vos-employes/Comment égaler les contributions au régime de retraite de vos employés

Comment égaler les contributions au régime de retraite de vos employés

3 minutes de lecture

Un grand avantage à offrir à vos employés est un régime de retraite collectif qui leur permet d’épargner pour leur avenir, tout en donnant des avantages fiscaux à l’entreprise. Au Canada, la plupart des gens souscrivent à un régime enregistré d’épargne-retraite collectif (REER collectif). Ce régime a son propre ensemble d’avantages et d’inconvénients par rapport à d’autres régimes de retraite, mais permet à l’employeur de verser une cotisation égale à celle de ses employés. Cela permet d’attirer et de garder les employés, ainsi que d’offrir à l’entreprise une déduction fiscale pour l’année où elle est donnée.

Aider à attirer et à garder les employés

Le premier avantage des cotisations égales est qu’elles attirent de nouveaux employés à rejoindre l’entreprise, tout en incitant les employés existants à y rester. Du point de vue des employés, cet argent est gratuit pour leur retraite s’ils peuvent se permettre de contribuer au régime. Il est important de créer un pourcentage de la contribution égale qui est à la fois attrayant pour les employés et rentable du point de vue de l’entreprise.

Par exemple, le jumelage de 1 % de la contribution de l’employé est considéré comme faible. Le plus souvent, les entreprises contribuent 5 % du salaire de l’employé. Dans ce scénario, si un employé cotise au REER collectif à partir de son chèque de paie, le montant maximal que vous devez contribuer est 5 % de son salaire. Si un employé gagne 100 000 $ et contribue 10 000 $ (ou 10 %) au REER collectif, vous devez seulement contribuer 5 000 $. Si ce même employé n’a cotisé que 3 000 $ (ou 3 %) de son salaire, l’entreprise doit contribuer seulement 3 000 $. Un autre avantage supplémentaire du programme de jumelage est que l’entreprise n’a pas à contribuer pour les employés qui ne participent pas. Donc, si un employé n’a rien contribué au plan, l’entreprise n’a pas à y contribuer.

Vous pouvez également utiliser le programme de jumelage pour inciter les employés à rester dans l’entreprise en fonction de différents facteurs, comme la durée du service, le rendement des ventes ou le statut de l’ancienneté. Le jumelage peut être classé en fonction de la durée du service, par exemple, les employés ayant plus d’un an d’ancienneté obtiennent 1 %, deux ans d’ancienneté 2 %, et cinq ans 5 % ans. Le jumelage peut également être offert en fonction des résultats des ventes. Par exemple, si un employé augmente son objectif de vente de 100 000 $, sa contribution respective augmente de 1 % pour chaque tranche de son objectif atteinte. Le jumelage est également un excellent moyen de récompenser l’ancienneté, par l’offre de contributions supérieures en guise de bonis.

Les avantages fiscaux

Selon la situation fiscale de votre entreprise, un autre avantage conséquent du jumelage des cotisations salariales est que votre entreprise peut demander une déduction fiscale. De plus, puisque la contribution de l’employeur provient du chèque de paie de l’employé, vous n’avez pas à retenir l’impôt sur les salaires. Même si la prestation est imposable et doit être déclarée sur le feuillet T4, vous n’avez pas à retenir l’impôt à la source sur les cotisations que vous versez aux REER d’un employé si vous avez des motifs raisonnables de croire que l’employé peut déduire la cotisation de l’année. Pour déclarer la prestation, inscrivez le montant imposable à la case 14 sous Revenus d’emploi et dans la zone Autres renseignements sous le code 40 au bas du feuillet T4.

Références et ressources

Ces renseignements peuvent ne pas être complets. Par conséquent, ce document et les renseignements qu’il contient ne peuvent remplacer des conseils juridiques ou financiers. Chaque situation financière étant différente, les conseils fournis sont de nature générale. Pour obtenir de l’information adaptée à votre situation financière, consultez un conseiller juridique ou financier.
Articles les plus populaires

Articles connexes

Foire aux questions

Foire aux questions   Question Réponse     Qu’est-ce que le Programme…

Lire la suite