2018-04-26 14:14:31Flux de trésorerieEnglishhttps://quickbooks.intuit.com/fr-ca/ressources/ca_fr_qrc/uploads/2016/12/A-Businessperson-Analyzing-Cash-Flow.jpghttps://quickbooks.intuit.com/fr-ca/ressources/flux-de-tresorerie/analyse-des-flux-de-tresorerie-montre-la-facon-utiliser-la-declaration-de-flux-de-tresorerie/Analyser les flux de trésorerie : comment utiliser l’état des flux de trésorerie

Analyser les flux de trésorerie : comment utiliser l’état des flux de trésorerie

5 minutes de lecture

L’état des flux de trésorerie est l’un des trois principaux rapports financiers préparés par une entreprise; les deux autres sont le bilan et l’état des résultats. De nombreux analystes considèrent l’état des flux de trésorerie comme étant le plus transparent des trois rapports.

L’état des flux de trésorerie permet à une entreprise de comprendre et d’analyser l’état de ses opérations, l’origine du capital et la manière d’utiliser l’argent. Apprenez-en davantage sur les trois grandes sections de l’état des flux de trésorerie, sur la façon dont le rapport est préparé et la façon de l’utiliser pour faire des prévisions et prendre des décisions.

La section des opérations

La première section importante de l’état des flux de trésorerie se concentre sur les opérations de l’entreprise. Cette section évalue les entrées et les sorties de trésorerie en lien avec les activités à la source des recettes de l’entreprise. Les changements des comptes de caisse, des comptes clients, de la dépréciation, de la gestion des stocks et des comptes fournisseurs s’y retrouvent. D’autres encaissements ou décaissements qui peuvent y être enregistrés sont les redevances, les commissions, les amendes ou les paiements reliés aux poursuites judiciaires. Le flux de trésorerie des opérations est calculé en effectuant les ajustements nécessaires au revenu net, notamment les opérations reliées aux revenus, aux dépenses et au crédit.

Étant donné que ce ne sont pas toutes les opérations qui nécessitent des liquidités, évaluez les éléments hors-trésorerie lors du calcul du flux de trésorerie en provenance des opérations. Par exemple, la dépréciation est une dépense hors-trésorerie, mais elle est rajoutée au revenu net des ventes pour des fins de calcul des flux de trésorerie en provenance des opérations.

La section des placements

Cette section fournit des détails sur les paiements effectués pour des actifs à long terme et sur les liquidités encaissées à la suite des ventes d’actifs à long terme. Voici quelques exemples d’activités d’investissement :

  • L’achat ou la vente d’actifs à long terme, notamment l’équipement, les bâtiments, les terrains et les titres.

  • Les prêts à long terme provenant de clients ou payés aux fournisseurs.

  • Certains paiements effectués ou reçus à la suite d’une fusion ou d’une acquisition.

Les changements apportés par l’achat de ces articles sont enregistrés en tant que décaissements, tandis que ceux apportés par la vente de ces articles le sont en tant qu’encaissements.

La section du financement

Cette section énumère les articles affectant le capital total ou les emprunts de l’entreprise à la suite des interactions avec les banques, les actionnaires ou d’autres investisseurs. Des exemples d’activités de financement sont la vente des titres de participation dans l’entreprise, l’achat des actions de l’entreprise ou les paiements de dividendes. En ce qui concerne les organismes sans but lucratif, les reçus des donateurs limités à des fins de long terme s’y retrouvent également. Les changements dans les emprunts nets et du principal de la dette sont enregistrés dans la section du financement.

Lorsque le capital est augmenté, l’opération est étiquetée en tant qu’encaissement; lorsque le capital est déboursé (dans le cas du paiement de dividendes), l’élément est étiqueté en tant que décaissement.

La méthode directe comparée à la méthode indirecte

Il y a deux différentes méthodes utilisées dans la création de l’état des flux de trésorerie : la méthode directe et la méthode indirecte. La principale différence entre les deux méthodes affecte seulement le flux de trésorerie provenant de la section des opérations. Il n’y a pas de différence concernant les flux de trésorerie des sections des placements ou du financement, quelle que soit la méthode utilisée.

En utilisant la méthode directe, les flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation sont déclarés comme étant des entrées et des sorties opérationnelles. Selon la méthode directe, des exemples d’entrées incluent les liquidités des clients encaissées, ainsi que celles reçues des intérêts et des dividendes. Toujours selon la méthode directe, des exemples de sorties incluent les montants payés aux fournisseurs pour des biens, ceux payés aux employés pour les services, aux créanciers pour les intérêts, ainsi que les paiements de taxes.

La méthode indirecte utilise le revenu net comme point de départ. Elle applique les ajustements au revenu net en fonction des éléments hors-trésorerie, pour ensuite effectuer les ajustements en fonction des éléments de trésorerie. Les éléments hors-trésorerie qui sont pris en compte incluent la dépréciation, l’amortissement, les provisions pour perte dans les comptes clients et les pertes de la vente d’immobilisations. Les éléments du revenu net sont également ajustés dans les soldes de fermeture et d’ouverture des actifs à court terme (à l’exception des liquidités). Le même type d’ajustement doit être effectué pour les changements au passif à court terme.

La méthode indirecte est généralement plus facile à effectuer, car l’information est plus facilement disponible. La plupart des entreprises utilisent la méthode indirecte.

La prévision à l’aide de l’état des flux de trésorerie

L’état des flux de trésorerie est un important outil de prévision pour les entreprises. Étant donné que toutes les entrées et sorties sont détaillées en tant qu’éléments, cela facilite à la direction l’identification des problèmes et des possibilités. Les gestionnaires peuvent trouver les problèmes principaux par catégorie : opérations, placement ou financement. Les détails du problème général ou de la possibilité peuvent être trouvés en examinant chaque élément. À partir de là, les gestionnaires peuvent estimer les changements au cours des prochains trimestres ou selon le temps nécessaire pour la résolution d’un problème. Étant donné que toutes les grandes sections de l’état des flux de trésorerie s’appuient sur les soldes de trésorerie, ce rapport financier joue le rôle d’un système d’alerte précoce de l’entreprise.

Références et ressources

Ces renseignements peuvent ne pas être complets. Par conséquent, ce document et les renseignements qu’il contient ne peuvent remplacer des conseils juridiques ou financiers. Chaque situation financière étant différente, les conseils fournis sont de nature générale. Pour obtenir de l’information adaptée à votre situation financière, consultez un conseiller juridique ou financier.
Articles les plus populaires

Articles connexes

SERVICES AUX ENTREPRISES PADGETT unit ses forces à Intuit QuickBooks Canada

Toronto, le 19 novembre 2019. — SERVICES AUX ENTREPRISES PADGETT, une source majeure…

Lire la suite

La FCEI et Intuit QuickBooks Canada s’allient

La FCEI et Intuit QuickBooks Canada s’allient pour mieux soutenir les PME…

Lire la suite