Comment tester rapidement la faisabilité d’une création d’entreprise ?

Créer une entreprise, c’est un peu comme partir à l’aventure. Oui, ça sent bon la lapalissade réchauffée, mais cette analogie va nous permettre de nous pencher sur quelques rappels fondamentaux. Car partir à l’aventure ne veut pas dire le faire sans préparation comme on partirait de Paris, un vendredi soir, sur un coup de tête, pour passer un week-end à Barcelone. Si l’on rêve d’une aventure longue, enrichissante et qui ne tourne pas au fiasco, mieux vaut au préalable étudier les risques d’intempéries et s’en prémunir, vérifier que l’on est physiquement en mesure de gravir les sommets qui jalonnent notre route, ou encore tâter l’épaisseur de son portefeuille afin de savoir s’il pourra nous emmener à bon port.

Quelques réflexions s'imposent donc avant de vous lancer dans votre grande aventure, conditions sine qua non à son bon déroulement. Les conclusions que vous en tirerez détermineront les risques et les conditions essentielles de réussite de votre projet. Est-il viable en l’état ? Doit-il être ajusté ? Dans quelle mesure ? Doit-il être tout simplement abandonné ou a minima être remis à plus tard, quand les circonstances s’y prêteront mieux ? Avant de vous lancer dans la création de votre entreprise, voici 3 étapes d'un test de faisabilité rapide, afin de vérifier si le défi pourra être relevé.

1/ Étudiez les besoins de votre future entreprise

Pour voir le jour et grandir, votre projet va immanquablement avoir besoin de ressources, matérielles ou immatérielles, qu’il va s’agir d’anticiper le plus précisément possible, depuis la présentation de votre offre jusqu’au paiement de vos futurs clients. Quel taille pour votre bureau, votre local ? Avez-vous besoin d’un entrepôt pour stocker vos produits ? Quel transport depuis vos ateliers de confection ? Devrez-vous embaucher du personnel pour vendre des services annexes ? Vous faut-il nouer des partenariats avec des organismes de crédit afin de proposer à vos futurs clients des facilités de paiement ?
C’est en se posant ces questions (et bien d’autres encore !) que vous arriverez petit à petit à visualiser l’articulation réaliste de votre projet et à réduire le spectre des incertitudes qui sont les pires ennemies de l’entrepreneur.

2/ Évaluez le ROI (retour sur investissement) de votre business

L’épicentre de votre questionnement quant à la faisabilité de votre projet relève bien évidemment de son aspect financier : « Quand est-ce que mon entreprise sera rentable ? » Il s’agit donc, une fois mis au clair tous les éléments vus dans le point précédent, d’établir un prévisionnel des flux de trésorerie à venir : quel solde mensuel généré par la différence entre vos produits (ressources) et vos charges (dépenses) ?

À lire aussi : Comment se construire un business plan insubmersible ?

Et encore : Comment faire une étude de marché ?

Ce solde sera naturellement négatif lors de vos débuts et s’inscrira dans une période appelée « point mort » ou « délai de retour sur investissements ». Reste à savoir comment et à partir de quand vous espérez voir ce solde devenir positif !

3/ Demandez l'avis de vos proches sur votre idée d’entreprise

L’avis de proches est souvent un atout à portée de main que les jeunes entrepreneurs ont tendance à négliger. Nul besoin d’avoir un père chef d’entreprise ou un oncle qui travaille à l’APCE pour solliciter leurs conseils avec attention. Le simple fait d’avoir un regard extérieur et bienveillant (qui ne veut pas forcément dire approbateur !) sur votre projet peut vous apporter quelques précieuses remarques de bon sens que vous n’aviez pas nécessairement envisagées sous cet angle. En décrivant largement votre idée à votre entourage, en lui détaillant votre étude de marché et vos objectifs, vous vous offrez des avis gracieux de personnes qui ont le mérite de bien vous connaître, ainsi que votre projet.

Lorsqu’un projet tient à cœur, l’envie de brûler les étapes peut très vite s’emparer de l’esprit bouillonnant du jeune créateur. Mais, en voulant vous épargner ce que vous prenez pour des atermoiements et des doutes inhibiteurs, vous risquez de tomber sur bien des embûches. Une bonne dose de sang-froid et de réflexions lucides est nécessaire pour ne pas perdre son temps et son argent dans une entreprise hasardeuse. Un test de faisabilité, aussi bref soit-il, apparaît comme une étape indispensable car fondatrice de votre projet. Vous pourrez ensuite passer de l’étape de l’imagination à celle de la création avec, notamment, la mise en place d'un Minimum Viable Product. Jeunes entrepreneurs, ne négligez donc pas cette phase avant le grand départ... et n’hésitez pas à vous plonger dans les nombreux ebooks QuickBooks disponibles sur notre site pour inspirer et consolider votre projet !

Crédits photo : Fotolia / ninelutsk.