1 min 30 pour comprendre les SIG (soldes intermédiaires de gestion)

0
SHARES

Il existe des outils de gestion se révélant parfois bien obscurs pour les entrepreneurs non avertis, mais qui pourraient pourtant s’avérer d’une aide précieuse. Parmi eux : les SIG, ou soldes intermédiaires de gestion. Pas obligatoires, mais excellents révélateurs de l’état de santé de votre boîte !

Que sont les soldes intermédiaires de gestion ?

Les SIG sont constitués d’indicateurs, obtenus à partir de calculs détaillés ci-dessous, qui décomposent les résultats d’une entreprise et la formation de son bénéfice (ou déficit) dans le but de tirer des enseignements sur ses activités. Ces calculs se réalisent en chaîne, en partant de la production et des ventes de l’entreprise et en soustrayant à chaque étape ses charges.

Les éléments pris en compte sont finalement les mêmes que ceux mobilisés dans un calcul de compte de résultat (CR) – les charges et les produits. La différence notable intervient dans la présentation des données. Quand le CR affiche les produits et les charges selon la stricte et ténébreuse nomenclature comptable, le tableau SIG, lui, les organise par catégories, rendant l’ensemble nettement plus intelligible.

À lire aussi : 5 bonnes pratiques pour la gestion des comptes clients.

À quoi les SIG peuvent-ils bien me servir ?

Les SIG permettent d’extraire de vos comptes une importante matière première exploitable, constituée d’indicateurs clés tels que l’excédent brut d’exploitation, la marge ou le résultat d’exploitation.

Une fois ces ressources à disposition, vous pourrez ainsi obtenir de précieuses informations, par exemple :

  • vous comparer aux statistiques du secteur et à celles de vos concurrents ;
  • analyser les variations par rapports aux exercices précédents ;
  • calculer vos ratios financiers.

Autant de données récoltées qui vous permettront de comprendre :

  • ce qui relève de votre activité ordinaire et de sa construction financière ;
  • ce qui relève à l’inverse d’éléments extraordinaires (par exemple : inflation conjoncturelle, ventes exceptionnelles, etc.).

Comment calculer les SIG ?

À lire aussi : De l'importance de la trésorerie pour votre entreprise.

Voici la petite liste de formules magiques qui vous permettront de réaliser les différentes étapes de vos SIG :

Calcul de la marge commerciale / marge de production

Si vous avez une entreprise de négoce :

  • Ventes de marchandises - Coût d’achat des marchandises vendues (achats de marchandises +/- variation de stocks de marchandises).

Si vous avez une entreprise de production :

  • ou Production de l’exercice (production vendue +/- production stockée + production immobilisée) - Coût d’achat des matières première consommées (achats de matières +/- variation de stocks de matières).

Cet indicateur est un outil de pilotage primordial pour le chef d'entreprise.

Calcul de la valeur ajoutée

  • Marge commerciale + Production de l’exercice - Consommations de l’exercice en provenance de tiers.

Ce calcul vous permet de mesurer la richesse brute créée par votre entreprise.

Calcul de l’excédent brut d’exploitation (EBE)

  • Valeur ajoutée de l’entreprise + Subventions d’exploitation - Impôts, taxes et versements assimilés - Charges de personnel.

L’EBE vous permet de calculer un résultat qui ne tient compte ni de la politique de financement et d’investissement de l’entreprise, ni des événements exceptionnels.

Calcul du résultat d’exploitation

  • Excédent Brut d’Exploitation + Reprises sur provisions d’exploitation + Autres produits d’exploitation - Dotation aux amortissements et provisions - Autres charges d’exploitation ;
  • ou Produits d’exploitation - Charges d’exploitation.

Ce calcul mesure la capacité de votre entreprise à générer des ressources avec son activité principale. Vous mettez ainsi en effet la performance économique de votre entreprise.

Calcul du résultat courant avant impôt

  • Résultat d’exploitation +/- Résultat financier (produits financiers - charges financières).

Grâce à ce calcul, vous pouvez mesurer l’impact de la politique financière de votre entreprise sur son résultat d’exploitation.

Calcul du résultat exceptionnel

  • Produits Exceptionnels - Charges Exceptionnelles.

Par ce calcul, vous évaluez le résultat des opérations non récurrentes.

Calcul du résultat de l’exercice

  • Résultat courant avant impôt +/- Résultat exceptionnel - Impôt sur les bénéfices - Participation des salariés ;
  • Total des produits - Total des charges.

Il s'agit de l’enrichissement ou de l’appauvrissement de l’entreprise au cours d’une période déterminée. Ce résultat qui peut être distribué intégralement ou en parties sous forme de dividendes.