6 astuces pour gérer vos flux de trésorerie comme un boss

0
SHARES

Les flux de trésorerie regroupent l’ensemble des encaissements – les flux d’entrée – et des décaissements – les flux de sortie –, enregistrés sur les comptes bancaires de votre entreprise. La recherche permanente d’un équilibre entre ces flux entrant et sortant doit assurer la bonne santé de votre business. La mauvaise gestion de trésorerie est à l’origine d’une faillite d’entreprise sur deux. Voici une vérité qui devrait retenir l’attention de tout entrepreneur un peu soucieux du bien-être de sa boîte. Prémunissez-en vous !

Afin d’augmenter vos chances d’atteindre cet équilibre grâce à une bonne gestion, QuickBooks vous livre 6 astuces qui ont fait leurs preuves.

1/ Prévoir le pire pour protéger votre trésorerie

« Gouverner, c’est prévoir », dit l’adage. Si le fonctionnement de votre PME n’a a priori pas grand-chose à voir avec celui d’un État, ce principe vaut tout autant pour elle. Gérer l’articulation de toutes les ressources engagées par l’activité de votre entreprise requiert une indispensable propension à anticiper. Les mauvaises surprises sont les pires ennemies d’un entrepreneur : au moment de dresser votre calendrier prévisionnel, il vaut donc mieux que vous pensiez comme un fieffé pessimiste.

Vous pourrez alors encaisser sans problème les coups durs et vous retrouverez peut-être à gérer une trésorerie qui se porte bien mieux que vous ne l'aviez escompté. Et, quitte à prévoir, autant le faire sur le long terme ! Si les imprévus sont légions, il existe heureusement un certain nombre de charges fixes (impôts, charges sociales, TVA, etc.) qui peuvent vous permettre de vous projeter, au moins en partie, dans les mois à venir.

2/ Prioriser vos dépenses pour ne pas être à court de liquidités

Ce point est plus valable que jamais lors de la phase de démarrage d’une entreprise. Beaucoup de néo-entrepreneurs font l’erreur d’investir en faisant l’acquisition d’actifs à long terme, en piochant à même les liquidités de leur structure. En cas de soudaine difficulté financière ou, à l’inverse, de croissance rapide, le manque de liquidités induit pourrait se révéler préjudiciable !

Pensez donc à dégager du financement pour le court ou moyen terme. Établissez la priorité de vos dépenses dès le départ, et bannissez celles qui sont pour le moment superflues. Certes, cette nouvelle machine est très alléchante, mais si vous n’en avez pas un besoin impératif pour le moment, concentrez-vous sur vos charges et dépenses fixes.

3/ Choyer vos clients pour éviter les retards et les impayés

La relation client est un des aspects de la gestion d’entreprise qui mérite d’être particulièrement soigné. Notamment parce que ce sont précisément vos clients qui payent vos factures et alimentent votre trésorerie ! Instaurez avec eux une relation de confiance, de manière à limiter de leur part les retards de paiement ou d’en être averti au plus tôt. L’enjeu est de taille, puisqu’en accélérant vos entrées de fond vous économiserez des frais sur votre marge de crédit. Mettez donc tout en œuvre pour faire en sorte d’être payé le plus rapidement possible ! Et si les retards devaient quand même arriver, découvrez comment prévenir et gérer les impayés.

4/ Actualiser votre plan de trésorerie pour être réactif

Outil indispensable pour vous guider lors de vos débuts, votre plan prévisionnel de trésorerie ne doit pas être un document figé auquel vous vous accrochez coûte que coûte, vaille que vaille. Votre entreprise évolue dans un écosystème lui aussi évolutif, et l’un comme l’autre sont soumis à des variations (oui, on pense notamment à ces fameuses factures payées en retard). Ces imprévus imposent à votre plan de trésorerie d’être réactif, dynamique et évolutif. Il paraît donc nécessaire durant votre première année d’exercice de faire une mise à jour hebdomadaire de votre plan, puis de basculer sur une fréquence mensuelle une fois ce premier cap passé.

5/ Être préparé pour pallier un manque de liquidités

Nous l’avons dit au point 1 : prévoir implique de se préparer... au pire. Mais, si vous vous retrouvez tout de même en manque de liquidités dans un moment crucial... comment réagir ? Il vous faudra alors tout mettre en œuvre pour rétablir votre équilibre et obtenir des fonds dans l’urgence. Faites l’inventaire de vos actifs afin d’évaluer ce que vous pourriez liquider en proposant par exemple des rabais substantiels à vos clients. Renseignez-vous auprès de votre banque afin d’avoir une estimation de la somme qu’elle serait en mesure de vous prêter le cas échéant.

6/ Utiliser des solutions adaptées pour une gestion optimale

En plus de suivre ces quelques conseils, vous pouvez être épaulé quotidiennement dans l’épineuse tâche de gestion qui vous attend. QuickBooks propose par exemple un logiciel permettant la gestion des flux de trésorerie. Cette solution centralise toutes les données financières de votre entreprise, vous assurant d’avoir une vue d’ensemble et en temps réel de vos finances. Ce type de solutions vous allouera un gain considérable de temps et une clarification optimisée de votre trésorerie.