Financement : vous pouvez compter sur les business angels !

0
SHARES

Non, « Business Angel » n’est pas le nom d’une nouvelle télé-réalité made in NRJ12 dans laquelle des starlettes doivent monter une affaire à Los Angeles, soutenues par Kim Kardashian. Il s’agit plutôt, pour un entrepreneur, d’une excellente façon de réaliser une première levée de fond. On vous explique tout !

Des investisseurs habitués du risque

Commençons par bien comprendre ce de quoi nous parlons. Qu’est-ce qu’un business angel (ou BA) ? C’est une personne physique qui décide d’investir une partie de son patrimoine financier dans une société innovante à fort potentiel de croissance. Bien sûr, un business angel accepte la part de risque inhérente à ce genre d’investissement.

Mais c’est souvent un risque calculé : en général, un business angel est lui-même un ancien entrepreneur. Il connaît donc les mécanismes de l’innovation et parvient à cerner vite et bien l’intérêt d’un projet. Il partage le même objectif que l’entrepreneur : voir la société se développer pour en tirer des bénéfices !

Un investissement moyen de 39 000 euros

C’est la startup Fundme qui l’a révélé en mai : en moyenne, les business angels investissent 39 000 euros par startup, le plus souvent en Île-de-France, en Rhône-Alpes et PACA (le Berry étant en effet a priori moins propice à la concentration d’entreprises innovantes…). L’étude va plus loin et dévoile que :

  • 95 % des business angels sont des hommes, vivant principalement en Île-de-France ;
  • ils investissent dans le e-commerce (41 %) et les produits high-tech (33 %) ;
  • ils sont motivés principalement par le retour sur investissement ($$$), l’envie de soutenir l’entrepreneuriat comme eux-mêmes ont pu être soutenus auparavant et le coup de cœur…
  • … mais comme ils ne perdent pas le nord, les business angels n’oublient pas qu’une telle aide ouvre le droit à une belle défiscalisation au moment de remplir sa déclaration d’impôts !

Pourquoi un business angel ?

Les raisons qui peuvent vous motiver à faire appel à un business angel sont nombreuses. Tout d’abord, un financement par un BA représente un superbe effet de levier. Il vous permettra en effet d’obtenir d’autres financements, notamment auprès des banques, toujours très frileuses lorsqu’il s’agit de prêter de l’argent sans garantie.

Mais il n’y a pas que cela. Un business angel n’est pas un investisseur qui regarde son affaire du coin de l’œil. En plus d’apporter des fonds propres, il peut permettre à votre entreprise de percer sur son marché en lui faisant bénéficier de son expérience, de ses compétences et en activant son réseau. Sympa, non ?

Vous pensez qu’il y a un piège, que vous allez vous faire déposséder de votre entreprise dans les 6 mois et retourner travailler dans une chaîne de fast-food ? Du calme ! En règle générale, les BA restent minoritaires dans le capital de l’entreprise (autour de 20 % en moyenne). Certes, ils participent activement à la vie de votre entreprise — ce qui explique qu’ils choisissent le plus souvent des startups de leurs régions. Mais ce n’est que pour mieux vous donner un coup de pouce ! Bien sûr, en cas de doute, n’hésitez pas à consulter votre expert-comptable ou votre avocat, mais cela devrait bien se passer…

Et moi et moi et moi ?

Ça y est, vous êtes conquis ? Vous voulez faire appel à un business angel pour développer votre entreprise ? Armez-vous… de patience ! Il faut en effet prévoir plusieurs étapes avant de voir votre compte en banque professionnel — et vos ambitions — prendre du poids :

  • la prise de contact avec un réseau de business angels (comme France Angels ou Euroquity) ;
  • le dépôt d’un dossier de présentation du projet ;
  • la présentation du projet devant un premier jury ;
  • l’examen du projet par un ou plusieurs BA ;
  • la négociation sur l’entrée au capital d’un BA ;
  • la signature d’un pacte d’actionnaires.

Tout cela prend une année complète en moyenne ! Notez enfin, à propos de durée, que les BA s’engagent pour une durée de 3 à 5 ans dans la plupart des cas.

Et vous, vous avez déjà fait appel à un business angel ? Comment s’est passée son arrivée dans votre capital ? À part quelques sous, que vous a-t-il apporté ? C’est à vous, les commentaires sont là pour ça !