Profiter d’une période de chômage pour se lancer

0
SHARES

Vous avez quitté votre emploi pour créer votre entreprise, et vous vous retrouvez au chômage ? Vous pouvez bénéficier de certaines aides publiques. L’État a en effet mis en œuvre certains dispositifs pour faciliter l’entrepreneuriat des chômeurs et favoriser leur retour dans la vie active. Lesquels ? Réponse dans les prochaines lignes !

 

Le maintien de l’ARE (allocation de retour à l'emploi)

C’est une façon de sécuriser le début de votre activité. Créer sa boîte quand on est au chômage n'a rien d'incompatible avec le fait de recevoir son allocation de retour à l’emploi. Bien sûr, cela n’est possible que jusqu’à la fin de vos droits à l’indemnisation. Faites les calculs.

L’ARCE (Aide à la reprise ou à la création d’entreprise)

L’ARCE est une aide financière concrète versée par Pôle emploi en deux fois (à la date de début d’activité puis 6 mois plus tard)… mais qui comporte un gros point négatif :

  • Bonne nouvelle — > vous recevrez 45 % du montant du reliquat de vos allocations à la date de début de l’activité ;
  • Mauvaise nouvelle — > vous n’aurez plus droit à l’ARE.

Pour en bénéficier, il vous faudra auparavant avoir bénéficié de l’ACCRE.

 

L’ACCRE (Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise)

Condition pour bénéficier de l’ARCE, l’ACCRE (oui, les noms se ressemblent et c’est pour ça que tout le monde confond ces deux dispositifs) permet aux demandeurs d’emploi créant ou reprenant une entreprise de bénéficier d’une exonération de charges sociales (assurance maladie, maternité, invalidité, décès, prestations familiales, retraite de base et assurance veuvage) pendant un an.

Si vous êtes en période de chômage, inscrit à Pôle emploi, il vous faudra remplir plusieurs conditions :

  • créer ou reprendre une entreprise, quel que soit le secteur d’activité, sous la forme d’une entreprise individuelle ou d’une société (les associations, les GIE et les groupements d’employeurs sont exclus).
  • détenir au moins 50 % du capital de cette société… ;
  • … ou diriger la société avec au minimum 1/3 du capital — et sans qu’aucun associé ne dispose d’au moins 50 % du capital.

Pour l’obtenir, il vous faudra déposer un formulaire de demande rempli auprès du CFE compétent, au plus tard 45 jours après le dépôt de la déclaration de création ou de reprise de l’entreprise.

 

Le NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d’Entreprise)

L’ACCRE peut comprendre plusieurs éléments en plus de la fameuse exonération des cotisations sociales : une avance financière de l’État — un prêt d’honneur, qu’il faudra bien sûr rembourser —, ou un accompagnement de projet. Ce dispositif permet aux personnes en période de chômage de bénéficier d'un accompagnement pendant un minimum de trois ans. Il propose une aide au montage, à la structuration financière, au démarrage et développement de l'entreprise.

 

Si une période de chômage n'est jamais un bon moment, ces dispositifs devraient vous permettre de vous lancer et de créer votre boîte avec des aides conséquentes. Partagez cet article sur les réseaux sociaux !