Startups : 5 astuces pour bootstrapper dès le début de l’aventure

0
SHARES

Et si l’on parlait débrouille ? Le lancement d’une startup est bien souvent le début d’une belle aventure… qui n’est que rarement accompagnée de monétisation immédiate. La solution ? Le bootstrapping, qui consiste à mettre en marche un processus d’autosuffisance de l’entreprise sans aide financière ni capital. Cela a marché pour de nombreuses sociétés : Dell, GoPro, Rovio… Pourquoi pas pour la vôtre ?

Vous avez dit bootstrapping ?

Le bootstrapping, ou l’art de se sortir de la galère avec ce que l’on a. Le terme a en tout cas une origine amusante : il ferait référence aux aventures du baron de Münchhausen qui, selon la légende, se serait sorti tout seul d’un marécage en tirant sur les boucles de ses bottes. Une belle métaphore du monde de l’entrepreneuriat, n’est-ce pas ?

Faire du bootstrapping lorsque l’on fonde son entreprise, c’est en tout cas faire avec ce que l’on a : comme amis, comme compétences, comme argent de côté. Et rien de plus, en attendant une salvatrice levée de fonds.

Ce procédé a rencontré un grand succès dans la Silicon Valley, où il est devenu une véritable way of life. Et il gagne l’Europe depuis quelques mois… poussé par la frilosité des investisseurs !

Bootstrapper en 5 astuces

Ne pas avoir d’argent peut représenter une belle opportunité d’avancer vite. C’est en tout cas la conviction de nombreux bootstrappers créateurs de startup. Vous voulez les imiter ? Suivez ces quelques astuces.

1/ Entourez-vous des meilleurs

Lancer une startup est une aventure dans laquelle on est mieux à deux. Encore faut-il bien choisir son coéquipier. Pensez efficace : vous devez être capable de tout faire en interne. Les compétences du cofondateur complètent-elles à merveille les vôtres ?

2/ Tout s’apprend

Une compétence vous manque ? Apprenez-la. Oui, même s’il s’agit de coder un site web, de vous servir d’InDesign ou de réaliser un modèle 3D. Cela vous coûtera bien moins cher que de faire appel à un prestataire extérieur. Et cela vous servira toujours lorsque des meilleurs jours financiers arriveront. De plus, de nombreux tutoriels existent sur Internet en français. Pour peu que vous parliez bien anglais, peu de domaines vous seront inaccessibles !

3/ Partagez

Votre mémé avait raison : dans la vie, il faut partager. L’utilisation de ressources partagées (avec d’autres entreprises principalement) vous aidera grandement : locaux, matériels et équipements, production, logistique et distribution, achats groupés… Sharing is caring!

4/ Concentrez-vous sur le service client

Comme vos clients deviendront vite votre seule source de revenu, ils vous apparaîtront très clairement comme une priorité. Soyez disponibles pour eux quand ils le veulent, répondez à leurs problèmes rapidement, soyez patient… L’excellence de votre service client vous procurera un bon bouche à oreille. Une première étape avant de gagner quelques sous.

5/ Réduisez au maximum les dépenses personnelles

Sans salaire et en période de bootstrapping, on ne vit pas la grande vie. C’est une évidence, mais ça va mieux en le disant : contentez-vous du nécessaire, ne cédez pas au superflu. Vous aviez envie d’une PS4 ? Cela attendra que vous ayez attiré des investisseurs.

Le bootstrapping vous intéresse ? Vous avez déjà adopté ce mode de fonctionnement pour permettre le démarrage de votre entreprise ? Laissez-nous un commentaire et racontez-nous votre expérience !

Source image : Flickr/Pittou2