Image Alt Text
Fiscalité

Comment trouver des fonds propres pour créer une entreprise ?

Difficile de trouver les ressources nécessaires à la création d’une entreprise. Pour obtenir un prêt auprès des banques, vous devez parfois même disposer de fonds propres. Mais de quoi s’agit-il ? Comment trouver des financements pour constituer la première partie de votre capital ? QuickBooks vous dit tout ce qu’il faut savoir !

#0 Les fonds propres d’une entreprise : définition

Les fonds propres (ou capitaux sources) constituent une partie des passifs du capital de votre entreprise. Autrement dit, ils représentent toutes les obligations financières liées aux associés ou aux tiers, comme la banque ou encore les fournisseurs.

Ces fonds concernent :

  • le capital social de l’entreprise ;
  • les réserves ;
  • le report à nouveau (ou solde créditeur / débiteur) ;
  • le résultat net de l’exercice en cours.

Les fonds propres indiquent l’état de santé de votre entreprise.

  • S’ils sont positifs : vous êtes en mesure de régler vos dettes.
  • S’ils sont négatifs : vous aurez des difficultés pour convaincre les organismes bancaires de vous accorder un prêt.

Mais comment enrichir ces capitaux sources ? Il existe trois façons d’augmenter vos fonds propres : l’apport en capital, la levée de fonds, et le love money.

#1 L’apport en capital

Les associés d’une même entreprise doivent aider à constituer le capital social. Pour cela, il existe trois types d’apport : numéraire, en nature, ou en industrie.

L’apport numéraire

L’apport numéraire est l’ajout d’une somme d’argent pour constituer le capital social d’une entreprise. Généralement, cet apport se fait à la création de l’entreprise, mais il est tout à fait possible qu’un associé ajoute de l’argent après sa création.

Selon le statut juridique de l’entreprise, l’apport numéraire peut être indispensable. En effet, si un seul euro suffit pour créer le capital social d’une SAS ou d’une SASU, une société anonyme (SA), quant à elle, requiert un minimum de 37 000 euros.

L’apport en nature

Pour financer une création d’entreprise, les associés peuvent également réaliser un apport en nature. Il s’agit ici, d’un don ou d’une cession d’un bien matériel ou immatériel (fonds de commerce, brevet…).

Cependant, tous les apports en nature ne peuvent être ajoutés au capital. Ils doivent respecter deux conditions pour pouvoir être pris en compte :

  • pouvoir être évalués pécuniairement ;
  • pouvoir faire l’objet d’un transfert de propriété.


L’apport en industrie

Il est également possible de réaliser un apport en industrie, pour financer une création d’entreprise. Mais de quoi s’agit-il exactement ? L’apport en industrie comprend le savoir-faire, les connaissances, les compétences, ou encore les services d’un associé.

Mais attention, ces apports ne sont possibles que pour les sociétés :

  • à responsabilité limitée (SARL) ;
  • par actions simplifiées (SAS) ;
  • en nom collectif (SNC) ;
  • en participation (SEP) ;
  • en commandite par actions (SCA) ;
  • en commandite simple (SCS).

L’apport en industrie est soumis à des obligations et des règles spécifiques : vous devez les mentionner dans les statuts de votre société et, pour les évaluer, vous devez faire appel à un commissaire aux apports. Sans cela, il ne peut pas être considéré dans le calcul du capital social de votre entreprise.

#2 La levée de fonds


Qu’est-ce qu’une levée de fonds ?

La levée de fonds vise à augmenter les capitaux propres de l’entreprise à l’aide d’un apport numéraire d’actionnaires ou de business angels.


Quels sont ses atouts pour les fonds propres de votre entreprise ?

Une entreprise qui bénéficie d’une levée de fonds gagne en crédibilité auprès des organismes bancaires. Si des actionnaires ou des business angels choisissent d’investir dans une société, c’est que cette dernière possède un fort potentiel de réussite.

Un business angel apporte bien plus qu’un apport numéraire. Vous pouvez bénéficier des connaissances, du réseau ou encore des conseils de cet entrepreneur expérimenté lors d’une prise de décisions importantes.

Recourir à une levée de fonds signifie que d’autres personnes physiques que vous et vos associés possèdent une partie du capital. Vous devez donc être vigilant, vos investisseurs peuvent avoir des exigences différentes de vos associés : assurez-vous qu’ils soient tous en accord avec la rentabilité et les objectifs de l’entreprise.

#3 Le love money


Qu’est-ce que le love money ?

Pour financer votre création d’entreprise, outre les financements externes, vous pouvez compter sur vos proches. Ils vous aideront à augmenter vos fonds propres. C’est ce qu’on appelle le love money : recevoir de l’argent de la famille et des amis.

Quels sont les avantages et inconvénients du love money ?

Le love money est une pratique simple à mettre en place : il vous suffit d’identifier les proches qui peuvent (et veulent) investir dans votre entreprise. Les apports numéraires de votre famille ou de vos amis sont un atout. Vous augmentez vos fonds propres et avez plus de chance de séduire les investisseurs.

Mais attention aux risques que cela peut engendrer : soyez clair sur les modalités de remboursement. Pour plus de sécurité, vous pouvez contractualiser les prêts afin d’officialiser les modalités.

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour trouver des fonds propres pour financer votre entreprise. Pensez aussi à vous constituer un budget pour prévoir tous les investissements indispensables, comme un logiciel de comptabilité par exemple. Pour ce dernier, vous pouvez compter sur QuickBooks, l’allié des entrepreneurs.


Recommandé