Entrepreneur : les métriques financières à suivre absolument

0
SHARES

Créer un tableau de bord pour surveiller l’activité de votre entreprise, c’est bien. Savoir quelles sont les 5 métriques financières à suivre absolument, c’est mieux ! QuickBooks vous les remet en tête.

1/ L’état de votre trésorerie

Selon votre niveau de trésorerie, vous pourrez (ou non !) décider d’investir, de lancer de nouvelles commandes et déterminer si votre situation financière vous permet de résister à un passage à vide. Il faut donc garder l’œil et vous assurer qu’une longue attente entre une commande et son paiement ne vous mettra pas dans une situation fâcheuse.

2/ Les délais de paiement

Au fil des commandes et des règlements, vous deviendrez d’ailleurs capable de déterminer le temps de latence moyen entre les deux ! Ces délais de paiement constituent des indicateurs clés pour optimiser votre BFR (besoin en fonds de roulement) – vous savez, cette somme qui permet à votre entreprise de « tourner » financièrement et de payer ses factures pendant un petit moment, sans être (trop) à la merci des aléas des retards et des impayés : une sorte de coussin de sécurité, grosso modo.


À lire aussi : Quels délais de paiement accorder à vos clients ?


3/ Votre taux d’impayés

Justement, en parlant d’impayés, suivre leur taux vous permettra de déterminer le plan d’action correspondant :

  • Vos clients payent en temps et en heure ? Tant mieux, ne changez rien !
  • Ils ont tendance à payer en retard ? Assurez-vous d’un ensemble de choses avant de vous inquiétez : proposez notamment plusieurs modes de paiement et mettez en place un système de relance bien rôdé.
  • Certains payent très en retard et la situation se reproduit régulièrement ? Demandez-vous pourquoi : vos produits ou services sont-il trop chers pour votre cible et faut-il revoir vos tarifs ? ou bien avez-vous choisi la bonne cible ?

Découvrez 7 conseils en facturation pour être payé dans les temps.


4/ Le chiffre d’affaires – CA pour les intimes

Malgré quelques impayés à gérer, si vous avez bien ciblé vos prospects et correctement estimé le prix de vos produits ou de vos services, votre chiffre d’affaires – soit le total des ventes et prestations effectuées par votre entreprise – devrait grimper. Votre CA vous permet de comparer la taille de votre activité à celle de la concurrence. Il vous permet aussi de savoir où vous en êtes au fil de l’année par rapport à vos prévisions : pouvez-vous lever le pied ou vous faut-il donner un gros coup de collier ?

3/ Marge brute, taux de marge et marge nette

Ces trois données financières sont cruciales pour évaluer la bonne santé de votre activité !

Votre marge brute est la différence entre le prix de vente et le coût de revient des produits ou des services que vous fournissez à vos clients – le tout hors taxe. Elle vous permet de savoir si vous pouvez dégager un bénéfice intéressant ou si… vous travaillez à perte. Un bon outil pour négocier les tarifs auprès de vos fournisseurs et de vos clients.

Si vous êtes une entreprise commerciale, votre marge brute (obtenue, donc, en faisant le calcul suivant : prix de vente HT – coût d’achat HT) vous permet aussi de calculer votre taux de marge. Celui-ci se calcule en divisant votre marge par le coût d’achat HT, le tout multiplié par 100. Donc : si vous achetez un produit 20 euros et le revendez 35 euros, votre taux de marge est égal à (35 – 20) / 20 x 100, soit 75 %.

La marge nette vous permet quant à elle d’évaluer la rentabilité de votre entreprise, sous la forme d’un pourcentage. Elle s’obtient en faisant le calcul suivant : bénéfice net / chiffres d’affaires x 100. Toutes les charges, y compris les charges fixes, et tous les produits ou services rentrent donc en ligne de compte dans ce calcul afin de déterminer si votre entreprise se porte bien ou s’il est temps de redresser la barre !


À lire aussi : Comment décrypter le compte de résultat de votre entreprise ?


Crédit photo : Freepik / @dooder