TPE-PME : quelle est la place de la formation professionnelle ?

0
SHARES

La formation des salariés : c’est, pour 61 % des responsables de TPE-PME, la solution la plus adaptée pour répondre à leurs besoins de qualification, devant le recrutement d’un employé opérationnel et l’embauche d’un salarié en contrat d’alternance. Ce chiffre, donné par le baromètre Agefos PME 2015, le prouve : aujourd’hui, la formation professionnelle reste la solution privilégiée pour satisfaire de nouveaux besoins et conquérir des marchés inédits. Reste à actionner les bons leviers et à choisir les bonnes méthodes. Pas de panique, Intuit vous explique tout ce qu’il faut savoir sur le sujet !

De l’importance de mettre en place un plan de formation

Selon le baromètre Agefos PME 2015, réalisé en collaboration avec l’institut Ipsos, 33 % des TPE-PME déclaraient, en 2014, être dotées d’un plan de formation. Et 45 % envisagent d’en mettre un en place en 2015, notamment avec le concours d’un OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé).

C’est bien, mais ce n’est pas suffisant : un plan de formation constitue en effet une condition presque sine qua none pour la réussite d’une action globale de formation dans une entreprise. Élaboré sous la responsabilité pleine et entière de l’employeur — après consultation des représentants du personnel —, il contient l’ensemble des actions de formation définies dans le cadre de la politique de gestion du personnel de l’entreprise ; il peut par ailleurs prévoir des bilans de compétences et de validation des acquis de l’expérience.

 

L’informatique en hausse dans les formations

Heureusement, la pratique du plan de formation se développe. Et, par voie de conséquence, les budgets dédiés à la formation augmentent : c’est d’ailleurs le cas dans le tiers des entreprises interrogées par l’Agefos.

Comme quoi la vie est parfois bien faite, puisque les domaines de formation ne manquent pas. Le baromètre Agefos PME 2015 publie même un classement des thématiques les plus prisées par les entrepreneurs :

  • En première place, on retrouve les formations obligatoires (par exemple liées à la sécurité). Logique, puisque quand c’est obligatoire… il faut le faire !
  • Suivent ensuite celles liées aux compétences techniques, très prisées lorsqu’il s’agit de conquérir de nouveaux marchés.
  • Puis les formations liées aux contrôles de qualité et celles portant sur l’informatique, des domaines en forte augmentation par rapport à l’année précédente.
  • On trouve ensuite celles portant sur le marketing et la vente, puis celles sur le management et la gestion des ressources humaines.
  • Les langues et la finance ferment la marche.

 

Un levier au développement, mais… une charge aussi

Pour quatre entrepreneurs sur six, la formation est “un levier au développement”. Ils sont presque aussi nombreux à la considérer comme “un investissement pour l’avenir”, et deux sur dix à la voir comme “un élément essentiel dans la stratégie de l’entreprise”. Et ils ont sans doute raison.

Mais tout n’est pas rose pour autant, puisque 31 % des décisionnaires considèrent que la formation professionnelle présente “un retour sur investissement difficile à mesurer”. Pire, ils sont même 42 % à la percevoir comme “une obligation réglementaire, voire une charge” !

Où se situe la vérité ? Sans doute entre les deux ressentis. Reste que la formation professionnelle peut être considérée comme le meilleur moyen — à effectifs constants — d’atteindre de nouveaux marchés, de développer de nouvelles compétences et d’améliorer un chiffre d’affaires !

 

Le MOOC, une alternative à la formation classique

Présentiel, e-learning, serious game… les possibilités ne manquent pas pour former vos collaborateurs. Il en existe une autre, qui trouve de plus en plus d’adeptes dans le monde de l’entreprise : le MOOC.

Un MOOC (pour Massive online open courses, ou Formation en ligne ouverte à tous) est un support de cours proposé par des écoles, des universités ou des organismes de formation, accessible à tous sur Internet. S’ils ne délivrent — pour l’instant ! — aucun diplôme, les MOOCs reposent sur l’autonomie et la liberté accordées aux apprenants. Ils représentent, en quelque sorte, l’application de la transition digitale au domaine de la formation professionnelle !

  • Ils présentent plusieurs avantages :
  • ils allègent le coût de la formation professionnelle ;
  • ils sont accessibles 24 heures/24 et 7 jours/7 ;
  • ils génèrent, par un format interactif, une meilleure adhésion de la part des salariés ;
  • ils peuvent être personnalisables ;
  • ils offrent la possibilité aux employés de se former constamment, tout en vous permettant de réaliser des économies d’échelle.

 

Deux exemples de MOOC very successful

Vous voulez la preuve que les MOOCs peuvent fonctionner dans un cadre professionnel ? En voici deux pour le prix d’une :

  • FBMx, qui propose des MOOCs consacrés à cinq thèmes de la finance : la culture bancaire, le leadership, les clés de la finance, le marché des changes et le calcul actuariel. Au début de l’année 2015, il pouvait se targuer d’avoir réuni plus de 70 000 participants !
  • Coorpacademy, qui, pour 1,99 euro le module de base, propose un MOOC dédié à la culture digitale. Un programme qui compte parmi ses “élèves” des salariés de Nestlé, Renault, L’Oréal, ainsi que… la Fédération française de football !

 

>> Les entrepreneurs aussi ont des formations dédiées, 100% en ligne ! <<

Et vous, comment gérez-vous votre plan de formation ? Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux — Facebook et Twitter — pour en discuter !