Quelles aides pour un employeur qui prend un jeune de moins de 26 ans en contrat de professionnalisation ?

0
SHARES

L’Expert Masqué est à votre écoute : une question, un doute, un arrachage de cheveux sur une question Gestion ou Comptabilité ? Demandez-lui et il se mettra en quatre pour vous répondre. Posez-lui vos questions ici !

Attention, déception : embaucher un jeune de moins de 26 ans en contrat de professionnalisation ne vous fera pas bénéficier d’une aide directement accordée par l’État. Et ce alors qu’entre avril 2009 et juin 2010, vous auriez pu bénéficier — sous certaines conditions bien sûr — d’une prime de 2000 euros !

La raison ? L’État concentre ses aides en matière de contrat de professionnalisation sur les salariés plus âgés. Il accorde en effet une exonération des cotisations patronales de Sécurité sociale et d’allocations familiales pour les signataires âgés de 45 ans ou plus, une aide forfaitaire pour ceux qui procèdent à une embauche d’un demandeur d’emploi — inscrit auprès de Pôle emploi — âgé de 26 ans et plus, ou encore une aide exceptionnelle de 2000 euros pour toute nouvelle embauche d’un demandeur d’emploi de 45 ans et plus.

Seule exception : les groupements d’employeurs qui organisent, dans le cadre du contrat de professionnalisation, des parcours d’insertion et de qualification bénéficiant à des jeunes âgés de 16 à 25 ans, sortis du système scolaire sans qualification ou rencontrant d’incontestables difficultés d’accès à l’emploi peuvent bénéficier d’une aide de l’État. Son montant ? 686 euros par accompagnement !

Cela vous semble peu ? Ne désespérez pas : l’embauche d’une personne — que ce soit un jeune de 26 ans ou un « moins jeune » de 48 ans — en contrat de professionnalisation présente toujours quelques avantages. Le titulaire d’un tel contrat n’est ainsi pas pris en compte dans les seuils d’effectifs — sauf en ce qui concerne la tarification des risques d’accidents du travail et de maladies professionnelles. Et, c’est toujours bon de le rappeler, un jeune en contrat de professionnalisation, c’est un jeune qui peut aller (très) loin !