[Juin 2016] 5 startups qui nous ont tapé dans l’œil ce mois-ci !

0
SHARES

Le mois de juin, c’est l’avènement de l’été. Vous savez, cette saison où arbres et plantes resplendissent de leur pleine santé après avoir émergé patiemment durant le printemps ? Un peu comme les jeunes entreprises que nous mettons en avant ! Maintenant qu’elles sont brillamment sorties de terre, on leur souhaite une fructueuse période estivale et bien plus encore. Mise en lumière de cinq jeunes pousses qui ont le vent en poupe !

 

Hopaal, des tee-shirts aussi bons pour votre style que pour la planète

Si la fibre écoresponsable se développe indiscutablement au sein des nouvelles générations, il paraît parfois difficile d’adapter sa consommation en s’en souciant, notamment dans le secteur du prêt-à-porter, peu enclin à prendre en compte ce type de principe. C’est désormais chose faite avec cette startup toulousaine qui propose des tee-shirts 100 % recyclés à partir de tissus et bouteilles en plastique usagées. Profitant d’un procédé technologique pas encore disponible en France, Hopaal produit en Inde des vêtements dont la fabrication ne requiert que 40 litres d’eau quand elle en nécessite habituellement 2700 ! Cerise sur le gâteau, 10 % du prix d’achat sont reversés à une association de votre choix.

 

AssoConnect, pour insuffler un vent de jouvence aux associations

La vie associative est un incontournable du tissu social français ! On en compte 1,3 millions dans notre pays. Mais leur gestion, souvent artisanale, n’est pas toujours à la hauteur de leurs intentions, surtout à l’ère de la transition vers le « tout  numérique ». Pas de panique ! Assoconnect est là pour proposer un logiciel simple et ergonomique, spécialement conçu pour elles. Lancée en 2011, la startup créée par deux amis a pris son temps mais décolle bel et bien depuis quelques mois ! 1500 clients désormais et un objectif de 10 000 d’ici à la fin 2017.

 

Morning, une néo-banque qui bouleverse son monde

Donner des airs de Silicon Valley à une petite bourgade reculée de la campagne d’Haute-Garonne, en proposant un modèle de banque alternatif, c’est le pari de fou d’Eric Charpentier, créateur de la fintech Payname, aujourd’hui rebaptisée  Morning. Ériger un hangar vitré clinquant de 600m² aux abords du petit village de Saint-Félix-le-Châteaux, obtenir le premier agrément bancaire accordé en province, établir des partenariats avec Air France pour faciliter les allers-retours jusqu’à Paris, avec Nissan pour avoir une flotte de voitures électriques à disposition et avec Cisco pour dérouler 10 kilomètres de fibre optique en pleine campagne … Oui, Eric Charpentier a déjà fait tout ça ! On ne doute donc pas qu’il parviendra à son objectif de 100 000 cartes bancaires « next-gen » d’ici 2017.

 

Miimosa, le financement participatif est dans le pré

Voici une plateforme de financement participatif peu banale. Lancée en 2014, la startup Miimosa se propose en effet de soutenir des porteurs de projet et des entreprises consacrées exclusivement au secteur de l’agriculture et de l’alimentation. Forte de déjà plus de 300 projets accompagnés et de 1,5 millions d’euros collectés auprès des citoyens, Miimosa a mené une levée de fonds de quelques 700 000 euros afin d’atteindre ses objectifs pour fin 2017 : 2500 projets accompagnés et 10 millions d’euros collectés !

 

Fasola, la chaussure qui fait du bruit

Mise sur pied en 2013 par deux frères au sein de l’incubateur de l’EM Lyon, l'entreprise aux trois notes de musique juxtaposées propose un concept inédit : soutenir la création musicale en reversant une partie du prix d’achat d’une paire de chaussures à de jeunes artistes qui montent, sélectionnés par la startup. En arborant leurs modèles conçus au Portugal, vous vous offrez donc l’opportunité d’avoir la classe tout en vous vantant d’être plus ou moins dans la production artistique ! Passée par une campagne de crowfunding menée en 2014, Fasola se définit aujourd’hui comme « la première marketplace collaborative mode et lifestyle, engagée pour la création musicale ».