Les Français et l’entrepreneuriat : je t’aime… moi non plus

0
SHARES

Que pensent les Français de l’entrepreneuriat ? C’est la grande question à laquelle a essayé de répondre l’assureur spécialiste Hiscox, en collaboration avec l’institut de sondage IFOP. Résultat : nos compatriotes auraient une perception de l’entrepreneuriat « assez mitigée », estimeraient qu’il faut « du courage » et « de la détermination » pour se lancer, et… conseilleraient plutôt à leurs enfants de lancer leur entreprise à l’étranger.

 

Tourisme et loisirs plébiscités… à l’étranger

C’est une bonne nouvelle : l’entrepreneuriat motive toujours autant. Ainsi, selon une étude réalisée par l’assureur Hiscox — en collaboration avec l’institut IFOP — parue en septembre, 1 Français sur 3 serait prêt à se lancer dans l’entrepreneuriat. La statistique monte même à 50 % lorsque l’on ne s’intéresse qu’aux moins de 35 ans ! Les secteurs privilégiés ? Le tourisme et les loisirs en premier, les services à la personne en deuxième, et les nouvelles technologies en troisième.

23 % des Français voient ainsi l’entrepreneuriat comme « la meilleure façon de s’accomplir professionnellement ». 15 % considèrent plutôt qu’il s’agit « d’un moyen d’être plus libre » et « de faire ce que l’on veut quand on le veut ». L’aspect monétaire est presque mis de côté : travailler à son compte n’est perçu comme « un moyen de bien gagner sa vie » que par 5 % des personnes interrogées par Hiscox et l’IFOP.

 

bouton partage Twitter

 

Des qualités indispensables

Quelles sont les qualités essentielles pour être un bon entrepreneur ? L’étude menée par Hiscox apporte plusieurs réponses :

  • la détermination, pour 41 % des Français ;
  • le courage (29 %) ;
  • la créativité (27 %) ;
  • l’ambition (25 %) ;
  • la confiance en soi (25 %).

Tout en bas des réponses, on trouve :

  • l’optimisme (11 % des réponses) ;
  • le sang-froid (7 %) ;
  • le charisme (6 %).

 

Une forte influence du niveau de diplôme

Reste que le tableau n’est pas complètement idyllique. À la question « Conseilleriez-vous à votre enfant d’entreprendre ? », 45 % des Français interrogés répondent « Oui, en France » pour… 61 % « Oui, à l’étranger » !

La capacité à encourager ses enfants à se lancer et à créer sa boîte seul s’avère également fortement corrélée au niveau de diplôme et à la catégorie socioprofessionnelle des personnes interrogées. Ainsi, les personnes avec au moins un diplôme Bac + 2 sont plus favorables (70 %) que les personnes n’ayant pas de diplôme (31 %).

 

Le rêve ? S’associer avec des entrepreneurs à succès

L’entrepreneuriat peut parfois faire peur. La solution pour assurer ses arrières ? Rien de moins que de s’associer avec un grand nom de la catégorie.

Ainsi, s’ils avaient la possibilité de choisir un entrepreneur du pays avec qui s’associer, les Français privilégieraient :

  • très nettement le PDG de Free/Iliad, Xavier Niel, à 31 % ;
  • le fondateur et PDG de Vente-privee.com, Jacques-Antoine Granjon, à 29 % ;
  • le fondateur de BlablaCar, Frédéric Mazzella à 27 % ;
  • le créateur de Meetic, Marc Simoncini, à 8 % ;
  • le fondateur du Slip Français, Guillaume Gibault, à 8 % également ;
  • la fondatrice d’Envie de Fraises et Scarlett, Anne-Laure Constanza, à 6 % ;
  • la cofondatrice de MylittleParis, Fany Péchiodat, à 5 % ;
  • la fondatrice de Cashstore et Malinea, Catherine Barba, à 3 %.

 

Et vous, que pensez-vous de l’entrepreneuriat ? Conseilleriez-vous à vos enfants de suivre le même chemin que vous ? Pensez à partager cet article pour comparer les réponses avec cette étude !