« Reviens Léon », le cri du cœur lancé par des entrepreneurs français

0
SHARES

Il y a quelques mois, la grande mode était au French bashing, ce dénigrement perpétuel de la France, de son administration, de ses règles et de sa prétendue rigidité, sources de galères pour les entrepreneurs. Conséquence ? De nombreux entrepreneurs ont quitté le pays, pour rejoindre d’autres contrées où l’herbe semblait plus verte. Une fuite des cerveaux qui a eu le don d’agacer dix start-ups au fort potentiel, comme BlablaCar, Sigfox, Drivy, showroomprivé.com, ou encore La Fourchette. Lesquelles s’unissent autour du programme « Reviens Léon », qui vise à faciliter le retour en France de talents expatriés.

 

Léon, reviens, on est bien chez nous !

Vous avez grandi dans les années 1980 ? Si oui, le message vous est familier. Si non, nous allons vous l’expliquer. Le programme « Reviens Léon », lancé en mai par une dizaine d’entrepreneurs français, tire son nom d’une publicité Panzani de la décennie du synthétiseur, dont le slogan était « Reviens Léon, j’ai les mêmes à la maison ».

Ce nouveau programme d’attractivité internationale — qui bénéficie du soutien de la French Tech, label piloté par le secrétariat d’État dédié à l’économie numérique — s’adresse aux Français expatriés. En particulier aux 40 000 (l’équivalent d’une ville comme Chartres) qui travaillent dans la Silicon Valley. Le but de « Reviens Léon » ? Montrer qu’en France, les entreprises innovantes ont leur place, et qu’elles peuvent compter sur un nouveau système d’entraide pour continuer leur essor. « Il y a en ce moment en France un souffle créatif inédit, écrivaient les signataires dans une tribune publiée en mai dans le journal Le Monde. Et la France est, aujourd’hui, l’un des terreaux entrepreneuriaux les plus fertiles en Europe et dans le monde. Pour nous, la crise fut une chance d’accélérer la transition vers de nouveaux modèles grâce à l’entrepreneuriat sous toutes ses formes. »

 

Des dizaines d’offres d’emploi

Pour contribuer à redorer le blason du made in France, le programme « Reviens Léon » s’appuie sur un site internet qui répertorie des dizaines d’offres d’emploi d’entreprises partenaires. Il propose également des témoignages et des paroles d’experts, et prodigue des conseils très pratiques aux « Léons » pour préparer au mieux leur retour au pays de la baguette sous le bras et du verre de vin au bistro.

Car la fiscalité française n’est pas le seul frein au retour des cerveaux en France. L’aspect organisationnel impliqué par un changement de vie aussi radical — sans compter qu’il faudra passer de la baie de San Francisco à la plage du Touquet, mais c’est un autre problème — compte également beaucoup.

« Reviens Léon » propose donc un accompagnement des « Léons » par des experts fiscaux (de ce point de vue, bon courage…). La recherche de logement et les démarches administratives sont également facilitées. Cerise sur le gâteau, ceux qui acceptent de faire le trajet New York - Paris seront fournis en yaourts, gâteaux et autres jus de fruits Michel et Augustin pendant trois mois. Elle est pas belle, la vie au pays de Belmondo ?

 

Bonne nouvelle : l’initiative « Reviens Léon » ne fonctionne pas en cercle fermé. Vous êtes une start-up, vous souhaitez faire revenir un expatrié et lui proposer un poste qui déchire ? Contactez la cellule Léon !