Concours d’entrepreneurs : le guide complet

0
SHARES

Besoin de financements ou de visibilité ? Avez-vous pensé aux concours d’entrepreneurs ? Ils peuvent vous être très utiles, mais demandent également beaucoup de temps et de préparation, alors il faut savoir bien les choisir en fonction de ses objectifs. Suivez le guide.

Les différents types de concours

Importés des États-Unis, ces concours prennent parfois le nom de « business pitch contest » (concours d’idées de business) car il s’agit dans la majorité des cas de défendre son projet à l’oral devant un jury. Il existe de nombreux concours d’entrepreneurs à échelle nationale ou régionale, basés sur le concept de l’entreprise elle-même, un savoir-faire ou bien son produit. Au final, le vainqueur remporte parfois une somme d’argent pour l’aider à financer son projet soit un coup de pouce pour l’aider à se faire connaître (et ainsi trouver des investisseurs). Sachez que dans tous les cas vous n’êtes jamais perdants, car même si vous ne finissez pas en tête, vous aurez eu l’occasion de pitcher votre projet, de bénéficier d’un feed-back et de rencontrer des personnes qui peuvent vous aider par la suite. C’est aussi l’occasion de faire parler de votre projet juste en participant à ces concours.

 

Bien choisir son concours

Participer à un concours d’entrepreneurs demande de l’engagement et surtout du temps, il ne faut donc pas s’inscrire à la légère. La première étape va consister à sélectionner le (ou les) concours le(s) plus pertinent(s) pour votre entreprise en fonction de vos objectifs. Voici les critères à prendre en compte :

  • Le prix (ce qu’il y a à gagner) :

Que ce soit de l’argent, un trophée d’honneur ou de la notoriété, évaluez bien toutes les retombées, que vous soyez vainqueur, finaliste ou simple participant. Car même pour un trophée, la participation au concours va peut-être vous permettre de rencontrer un investisseur et se solder ainsi par un apport financier. Le feed back d’autres professionnels pourra également vous être très utile pour améliorer votre présentation ou mettre en avant un point sensible que vous n’aviez pas vu en ayant la tête dans le guidon. Enfin, pour les concours récurrents, il sera facile d’évaluer les retombées médiatiques et leur durée (en regardant ce qui s’est fait l’année précédente).

  • La thématique du concours :

Possédez-vous l’expertise suffisante dans la thématique du concours ? Êtes-vous sûr de pouvoir répondre à toutes les questions (même techniques) dans ce domaine ?

  • Les critères de sélection :

Certains concours posent des conditions à l’entrée (comme l’ancienneté, la taille ou le domaine d’activités). Vérifiez donc bien votre éligibilité.

  • Les modalités du concours :

Identifiez bien ce qu’impliquent les modalités de participation au concours et votre capacité à y répondre sans pour autant négliger le développement de votre projet (en terme de temps, de ressources humaines mais aussi financières)

 

La préparation au concours

Après avoir fait votre sélection, vous entrez dans la phase la plus longue (et pas forcément la plus simple) : la préparation de votre participation. Les modalités peuvent varier : il faudra parfois préparer un dossier papier, une démonstration produit ou encore réaliser une œuvre spécifique… La plupart du temps il faudra soutenir son projet à l’oral devant un jury. Attention à bien vous préparer pour toutes les étapes et à vous entourer si besoin (l’aide d’un coach par exemple peut s’avérer très utile). Même si vous connaissez votre projet sur le bout des doigts, il n’est parfois pas facile de l’expliquer concrètement et rapidement (surtout lorsque la cible ne connaît pas votre domaine d’activité). Soignez donc le fond et la forme pour mettre toutes les chances de votre côté. Et pensez aussi à bien respecter les délais !

 

Focus sur le pitch

Le pitch c’est la présentation orale de votre projet qui doit convaincre vos interlocuteurs en très peu de temps (parfois 3 minutes). Même s’il est important d’avoir un pitch général de présentation, il faudra toujours penser à vous adapter à votre interlocuteur (quelles sont ses connaissances du milieu dans lequel vous évoluez, que veut-il savoir, quels sont ses objectifs ?). Préparez-vous bien et répétez plusieurs fois pour être certain d’être au point. Veillez à être clair et donnez des chiffres afin de permettre d’évaluer vos capacités et le potentiel de votre projet. Parlez aussi des hommes qui sont derrière et qui le portent depuis le début. Préparez-vous aussi aux questions qui vont suivre tout en sachant qu’il y en aura certainement que vous n’avez pas anticipé, ne soyez pas déstabilisé, c’est là que l’on commet des erreurs. Enfin sachez que c’est en s'entraînant à pitcher lors de concours que l’on devient meilleur !

 

Il ne vous reste plus qu’à vous lancer. N’hésitez pas vous avez tout à y gagner même si vous ne finissez pas premier.