Retraité ? 4 étapes pour devenir consultant (et conserver sa retraite !)

0
SHARES

Devenir consultant indépendant à la retraite, c’est possible. Vous approchez du nombre de trimestres requis pour penser à la retraite, mais n’entendez pas raccrocher pour autant ? Vous avez des savoir-faire à transmettre et des clients intéressés par vos services ? Voici ce qu’il faut savoir pour être un paisible retraité et un consultant actif... en même temps !

Retraité et consultant, yes you can !

Vous pouvez cumuler une retraite à taux plein et travailler sans limite de revenu ni de temps. La seule condition : avoir cotisé à taux plein auprès de chaque régime de retraite auquel vous avez été affilié dans votre vie. Vous devez par ailleurs avoir :

  • atteint l’âge minimum de départ en retraite,
  • validé tous vos trimestres,
  • cessé toute activité salariée,
  • liquidé les pensions de vieillesse personnelles auprès de tout régime duquel vous avez relevé (régime de base ou complémentaire).

La preuve par l’exemple

Vous ayez été indépendant pendant la première moitié de votre carrière, puis salarié pendant l’autre moitié ? Vous devez avoir cotisé, à taux plein, au régime des indépendants pendant vos années à votre compte, puis au régime général pendant vos années de salarié. Si vous voulez en savoir plus sur la retraite des entrepreneurs et ses différents modes de calcul, consultez notre article pour calculer le montant de votre retraite d’entrepreneur.

Retraité et consultant, mode d’emploi

Vous devez capitaliser sur votre expérience et sur tous vos contacts professionnels (clients et partenaires). Votre réseau vous aidera à coup sûr, mais le métier de consultant consiste en premier lieu à savoir vendre ses prestations. Vous pouvez vous préparer à devenir consultant et retraité en 4 étapes :

#1 Mûrir votre projet et structurer votre offre

Pour développer votre activité au-delà des quelques clients que vous avez peut-être déjà repérés, une part de prospection vous attend. Définissez précisément votre projet et structurez votre offre en produits et en services précis.

#2 Vous former

Être consultant indépendant signifie gérer une entreprise. Pour cela vous devrez :

  • savoir faire un bilan comptable,
  • comprendre le régime social des indépendants et des Urssaf ainsi que leurs évolutions,
  • gérer votre comptabilité et votre trésorerie,
  • etc.

Formez-vous ! Sachez que l’utilisation de votre compte personnel de formation (ancien DIF) est possible même à la retraite, sous certaines conditions, n’hésitez pas à vous renseigner.

#3 Choisir son statut juridique

SARL, SAS, micro-entrepreneur, portage salarial… tout dépend de votre situation personnelle et fiscale, ainsi que du niveau de revenus que vous prévoyez de gagner.
Consultez nos conseils pour choisir votre statut.

#4 Se faire accompagner

Ne vous lancez pas seul : faites-vous accompagner par un expert-comptable comprenant vos problématiques, et qui pourra vous aider à effectuer vos démarches juridiques.. Et équipez-vous d’un logiciel de comptabilité en ligne comme QuickBooks pour :

  • simplifier la tenue de votre comptabilité,
  • collaborer avec votre expert-comptable en temps réel
  • facturer en toute simplicité, suivre vos paiements et relancer vos impayés,
  • piloter votre activité de consultant en ayant une visibilité en temps réel sur tous vos indicateurs.

Prêt à franchir le pas ? Découvrez notre ebook pour définir les indicateurs clés pour démarrer votre activité de consultant. À vos KPI ! Et profitez bien de votre retraite active !

consultant et retraité
Sources :

https://cadres.apec.fr/Emploi/Ma-carriere/Tous-nos-conseils/Evolution-professionnelle/Etre-consultant-et-a-la-retraite-ce-qu-il-faut-savoir
https://www.entreprises.cci-paris-idf.fr/web/reglementation/creation-entreprise/aides-creation/cumul-retraite-salaries-activite-independant
Crédits image : Macrovector - Freepik