Comment passer d’autoentrepreneur à société ?

0
SHARES

Vous venez de vous décider à quitter le confort du statut d'autoentrepreneur pour vous confronter au monde impitoyable de la société ? Grande et belle décision ! Reste que cela ne se fera pas sans quelques efforts — ou du moins, sans avoir bien conscience de certains éléments. Explications.

 

SARL vs auto-entreprise : le match

Clairement, il n’y a pas match entre les deux statuts ! Si l’auto-entreprise reste idéale pour se lancer — et permet de garder en poche jusqu’à 75 % de son chiffre d’affaires, ce qui est plutôt agréable lorsque l’on débute —, cette forme d’entrepreneuriat risque de vous bloquer sur plusieurs points. Passer à une SARL (la forme d’entreprise qui concernait un peu plus de la moitié des créations de sociétés en 2014) vous permettra :

  • d’embaucher des salariés ;
  • de sécuriser votre patrimoine personnel, qui sera détaché de votre entreprise (en auto-entreprise, rappelons que patrimoines personnel et professionnel sont confondus) ;
  • de ne plus avoir de plafond de chiffre d’affaires (89 600 euros par an dans le cas d’une activité commerciale ou 34 600 euros pour les professions libérales et artisanales) ;
  • de céder ou vendre votre entreprise…
  • … ou l’ouvrir à des capitaux externes, en vous associant ou en vendant des actions ;
  • de déduire certains frais de vos revenus d’activité…

 

De nouvelles contraintes pour une nouvelle vie de dirigeant

Attention, basculer vers une SARL entraînera quelques changements dans votre façon même de concevoir votre entreprise. Vous devrez faire face à de nouvelles contraintes : il vous faudra notamment rédiger les statuts de votre entreprise, nommer ou un plusieurs gérants (vous par exemple) voire un commissaire aux apports… N’hésitez pas, pour toutes ces démarches, à vous faire accompagner d’un expert-comptable, qui en a sûrement vu d’autres dans votre cas !

 

5 étapes pour passer d’une auto-entreprise à une SARL

Créer votre SARL ne se fait pas du jour au lendemain : oubliez la promesse des « 10 minutes qui suffisent pour créer son entreprise » : cela ne concerne que l’autoentrepreneur ! Voici les cinq étapes incontournables pour créer sa SARL dans de bonnes conditions.

1/ Radiez votre auto-entreprise

Une étape à ne pas oublier afin d’assurer une continuité entre les deux statuts ! Pour cela, rendez-vous sur le portail de l’autoentrepreneur en ligne, et remplissez le formulaire prévu à cet effet. Envoyez-le ensuite au centre de formalités des entreprises (CFE) dont vous dépendez — soit en ligne, soit par courrier.

2/ Rendez-vous au CFE dont vous dépendez

Le Centre de formalités des entreprises va devenir votre nouvel ami — qui s’ajoutera à l’Urssaf, mais lui vous le connaissez déjà. Votre CFE (la Chambre du Commerce et de l’Industrie ou la Chambre des Métiers et de l’Artisanat) vous remettra un dossier d’immatriculation de société mentionnant l’ensemble des pièces à fournir, ainsi qu’un modèle de statuts types si vous le souhaitez.

3/ Remplissez le dossier

Gros travail en vue : vous devrez rédiger les statuts de votre entreprise, nommer un ou des dirigeants ainsi qu’un commissaire aux apports (notamment si vous disposez de biens mobilier/immobilier ou souhaitez faire un apport en nature).

Niveau financier, n’oubliez pas de bloquer les comptes de votre société dans une banque, dont vous pourrez disposer une fois que votre entreprise existera bien légalement. À propos de légalité, il vous faudra également publier votre constitution au Journal Officiel, en indiquant la date de création, la dénomination sociale, la forme sociale, le capital, l’adresse du siège ainsi que les coordonnées des dirigeants de votre entreprise.

4/ Déposez votre dossier au CFE

N’oubliez aucune pièce, sous peine de perdre un temps précieux ! La CFE vous remettra un récépissé de dépôt de dossier. Il comportera la mention « en attente d’immatriculation ».

5/ Passez par le RCS

Le Registre du Commerce et des Sociétés, ou RCS, vous permettra d’obtenir un Kbis définitif. C’est lui qui vous permettra de débloquer les fonds de votre société en banque. Et de commencer véritablement l’aventure SARL !