En 2015, le e-commerce a la pêche !

Le e-commerce français se porte bien, merci pour lui. Si nous n’en doutions pas une seconde, c’est une étude récente de la Fevad (Fédération e-commerce et vente à distance) qui l’affirme haut et fort : l’an dernier, ce secteur a affiché une croissance à deux chiffres (+11,5 %, ce qui amène le total à 56,8 milliards d’euros !)… pendant que le commerce traditionnel se contentait de gagner 1,1 % par rapport à 2013. Alors, devez-vous y songer pour votre business ? Mille fois oui !

 

Le e-commerce en France en dix infos

Vous voulez tout savoir sur le e-commerce en France rapidement ? N’allez pas plus loin. Voici les dix informations les plus importantes mises en avant par le rapport de la Fevad — vous nous remercierez plus tard : les rapports de la Fevad sont “un peu” austères —, rendu public en juillet dernier :

  • Le e-commerce français représente 56,8 milliards d’euros de revenu global ;
  • 6 000 sites “leaders” (dont Amazon, Cdiscount et la Fnac) réalisent environ 89 % de ces 56,8 milliards ;
  • Ce revenu a augmenté de 11,5 % par rapport à l’année précédente ;
  • On dénombre en France plus de 164 200 sites actifs. Pour comparer, c’est comme si chaque habitant de la ville de Toulon — 15e plus grande ville de France, tout de même — disposait de son propre e-commerce ;
  • Sur ces 164 200 e-commerces, seuls 24 % disposent d’un site mobile ou d’une application smartphone ou tablette ;
  • De fait, le m-commerce ne représente pour l’instant “que” 4 milliards d’euros de revenu…
  • … mais son augmentation est linéaire depuis 2011, et il devrait selon les prévisions atteindre 6,4 milliards cette année ;
  • Le e-commerce représente 112 000 emplois…
  • … et comme ça marche, ça recrute : près d’un site sur deux prévoit une augmentation de ses effectifs dans les prochains mois ;
  • Un coucou à UPS, La Poste, DHL et Fedex : 400 millions de colis liés au e-commerce ont été livrés en 2014.

 

Le e-commerce, une force de frappe incontournable

Vous lancez votre business, et voyez dans le e-commerce une source de revenus potentiels ? Vous n’avez pas tort, puisque le panier moyen des e-acheteurs s’élève à 81 euros, pour un total de 20 transactions en ligne par an par acheteur (ce qui représente à la fin environ 1 625 euros !). C’est d’autant plus intéressant que le temps des “Je ne veux pas utiliser ma carte bancaire sur le web, parce que des pirates vont voler mes informations” semble bien terminé : 34,7 millions de nos concitoyens achètent sur Internet, soit plus d’un Français sur deux… et 79 % des internautes !

 

Le e-commerce pour tous les secteurs

Faut-il se lancer ? Oui ! Pourquoi ? Parce que — et ce, que quel que soit votre secteur d’activité — le e-commerce correspond aux attentes des consommateurs. Le rapport de la Fevad prouve en effet que les produits achetés en ligne se répartissent dans de nombreuses catégories : habillement, voyage/tourisme, produits techniques et électroménager, produits culturels, beauté/santé… Vous reconnaissez vos produits ? Foncez ! Ils n’y sont pas ? Le e-commerce est un secteur ouvert à l’innovation !

 

Le rapport de la Fevad est très clair : quand on lance un business, il faut compter sur le e-commerce. Alors, tentés par l’expérience ? Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux pour échanger sur le sujet !

Suivez-nous sur Twitter @QuickBooksStart ◄

Suivez nos actualités sur notre page Facebook ◄