5 signes qui montrent que votre idée craint

Eurêka ! Vous vous réveillez en pleine nuit, faisant sursauter le chat et dérangeant votre conjoint(e) qui ronflait dormait tranquillement à côté. La cause de ce tapage nocturne ? Vous avez eu une idée ! Celle qui vous manquait pour vous lancer dans un projet de création d’entreprise. Et cette idée, elle vous paraît géniale. C’est simple, vous vous imaginez déjà rencontrer Barack Obama dans un an, être invité sur le plateau du Grand Journal, recevoir des lettres de remerciements de quidams dont vous avez changé la vie… Oui mais, votre idée est-elle si bonne que ça ? Histoire d’être sûr, vérifiez que vous n’êtes pas concerné par l’un des cinq signes qui montrent que votre idée craint.

 

1/ Personne n’y avait jamais pensé avant

Soyons clairs : si personne n’a jamais eu la même idée que vous avant, il y a de fortes chances pour que ce soit parce qu’elle est mauvaise… ou parce qu’elle arrive trop tôt. Dans ce cas, vous allez perdre du temps, de l’énergie et de l’argent à évangéliser les consommateurs. Et ce sont ceux qui vous copieront ensuite qui en tireront tous les bénéfices.

 

2/ Votre famille n’y croit pas

En famille, on se soutient. Si même votre maman fait la moue lorsque vous lui parlez de votre super idée, c’est mauvais signe. Souvenez-vous : quand vous dessiniez comme un manche à 5 ans, elle n’hésitait pas à vous comparer à Picasso. Là, elle n’arrive même pas à se forcer à sortir le moindre compliment. Et si en ne disant rien, elle disait tout ?

 

3/ Votre idée plaît, mais personne ne se positionne

À l’inverse, quand vous parlez de votre idée, tout le monde vous dit qu’elle est excellente et que « ça va cartonner, tu feras la bise à Kanye West de ma part ! ». Pourtant, vous n’arrivez à convaincre personne d’être votre premier client. Et si le décalage entre le potentiel de votre idée et sa capacité à convaincre les consommateurs de passer à la caisse était trop grand ?

 

4/ Elle ne peut pas évoluer

On touche là à l’exécution future de votre idée. Si elle est trop précise, ne peut fonctionner que dans un seul mode d’organisation, ou avec un seul type de clientèle, vous risquez d’aller droit dans le mur. Pourquoi ? Parce qu’être entrepreneur, c’est faire preuve d’une grande souplesse. La preuve : si vous demandez à des entrepreneurs quelle était leur idée de départ, il est plus que probable qu’ils vous répondent qu’elle était bien différente de ce qu’ils font maintenant. Pour être « bonne », une idée de départ doit être en mesure d’évoluer dans le temps, au fil des rencontres (avec la réalité notamment !) et des problèmes rencontrés — et il y en aura.

 

5/ Votre idée est bonne, là tout de suite maintenant, mais vous n’avez aucune certitude pour le futur

C’est ce que l’on appelle le « time to market » : entre le moment où une idée apparaît et sa mise sur le marché, des mois — voire des années ! — peuvent s’écouler. Le potentiel sur l’instant de votre idée doit être le même dans quelques semaines. L’intérêt des consommateurs ne doit pas ralentir avec le temps, et ce d’autant que des concurrents peuvent apparaître !

 

N’oubliez pas, quand vous cherchez à lancer votre entreprise, que l’idée ne fait pas tout. La meilleure idée du monde ne donnera rien si vous ne bossez pas à fond ! Alors, idée géniale ou on la range au placard ?