Gestion des comptes clients : 5 bonnes pratiques

0
SHARES

Vendre ses produits ou ses services, c’est bien (un bel euphémisme n’est-ce pas ?) mais ça ne fait pas tout. Après avoir brillé avec sa casquette de commercial, l’entrepreneur doit l’ôter pour revêtir celle de gestionnaire. Dans certains cas, les clients ne payent pas immédiatement et leurs deniers en suspens se transforment en fameux « comptes clients », des données comptables figurant à l’actif de votre entreprise. Mais ce n’est pas avec des données comptables que vous vous assurerez des liquidités pour payer vos factures ! Alors, comment convertir et gérer au mieux ses comptes clients et assurer la bonne santé financière de son entreprise ?

1/ Multiplier les options de modes de paiement

Multiplier les solutions de paiement pour votre client, c’est augmenter vos chances de le voir régler ses factures prestement. Espèces, cartes bleues, chèques et, de plus en plus dans le monde des affaires, le paiement électronique, doivent constituer autant de possibilités de paiement que vous offrez à vos clients.

2/ Récompenser les bons payeurs... avec une petite ristourne !

Afin d’inciter votre client à vous régler au plus vite, il est judicieux de proposer une remise de quelques pourcentages de la vente en cas de paiement complet dans un court délai imparti. Ce léger manque à gagner auquel vous souscrivez sera aisément compensé par la réduction du délai d’encaissement.

3/ Relancer les clients en retard

Bon nombre d’entrepreneurs (surtout les plus jeunes, qui ont tendance à sanctifier un peu leurs clients !) hésitent à avoir recours aux relances. À tort ! Une relance propre et professionnelle sera respectée par vos clients. Prendre son téléphone lorsque l’échéance de paiement est atteinte (privilégiez toujours les relances de vive voix !) fait partie de la relation client et de l’entretien nécessaire du dialogue avec lui. Renseignez-vous sur ce qui occasionne ce retard de paiement et adaptez vos décisions en fonction de ces éléments.

À lire aussi : Comment gérer et prévenir les impayés ?

4/ Prévoir une politique de recouvrement

Bien que ce ne soit pas une partie de plaisir, c’est nécessaire. Il ne faut pas lésiner avec ce qui met en péril la santé de votre entreprise. Afin d’être payé dans les temps, n’hésitez pas à mettre en place un système de facturation des pénalités de retard et même à envisager le pire des scénarios en vous penchant sur les recours légaux.

À lire aussi : Être payé dans les temps – 7 conseils en facturation

5/ Utiliser la solution de gestion QuickBooks

Pour ne pas perdre son temps (temps qui est de l’argent, pour un entrepreneur plus que pour quiconque) et son énergie dans les affres de la facturation, le tout pour un résultat pas toujours très professionnel, QuickBooks propose des logiciels qui permettent la centralisation de tous ces éléments autour d’une interface aussi épurée qu’intuitive.

Après avoir rempli quelques informations de bases autour de vos transactions, le logiciel QuickBooks édite vos factures, les comptes clients correspondant et s’occupe des relances qui, une fois paramétrées, se font automatiquement. Un assistant virtuel infaillible pour que vous passiez un peu moins de temps avec votre casquette de gestionnaire vissée sur la tête !

 

Crédits photo : Freepik / Blossomstar.