8 astuces pour convaincre votre banquier que vous méritez ce prêt

0
SHARES

Lorsqu’on se lance dans un projet de création d’entreprise, l’entrevue avec un banquier (et même des banquiers !) est souvent un passage obligé. Il a l’argent, vous avez l’idée, il va donc falloir le convaincre qu’il est dans son intérêt de vous aider un peu. QuickBooks dresse pour vous un petit top 8 des astuces qui feront de vous le meilleur candidat possible à l’obtention de ce prêt dont vous avez cruellement besoin.

1/ Présentez un dossier complet

Au-delà des arguments que vous vous apprêtez à présenter à votre banquier, il y a des éléments qui parlent pour vous... comme votre dossier. Arriver avec un dossier complet, structuré, organisé, rassemblant toutes les pièces justificatives attendues pour l’entretien, est déjà un excellent début de plaidoyer en votre faveur. Cela laissera entrevoir votre sérieux, votre organisation et votre rigueur. Autant de mots qui sonnent doux à l’oreille de votre banquier !

2/ Appuyez-vous sur un bon business plan

Préparé en amont et très détaillé, votre business plan est là pour étayer vos propos. Il constitue une pièce de référence à laquelle vous devez sans cesse faire appel pour montrer à votre interlocuteur que votre projet est limpide et clairement construit. Votre banquier veut du concret et le business plan est là pour lui en apporter.

3/ Faites une étude de marché

Votre étude de marché vous permet quant à elle de démontrer à votre banquier que vous avez parfaitement conscience du marché dans lequel vous allez mettre les pieds. Elle prouve que vous n’avez pas les yeux rivés uniquement sur le nombril de votre produit / service : vous avez étudié le marché visé, ses consommateurs, ses opportunités et sa concurrence et savez comment vous allez procéder pour en tirer des bénéfices – que vous vous ferez une joie de reverser partiellement à votre banquier ! Cette étude de marché constitue un outil supplémentaire pour votre éventuel prêteur afin de cerner le potentiel de votre entreprise.

4/ Envisagez un apport personnel

Conseil à ne pas négliger ! Si vous avez la capacité de mettre un peu d’argent sur la table, cet apport pourrait faire pencher la balance en votre faveur. Votre banquier, voyant qu’il a affaire à un entrepreneur suffisamment convaincu par son projet pour consentir à y injecter quelques deniers personnels, pourrait avoir d’autant plus confiance en vous.

5/ Montrez que vous avez les pieds sur terre

Votre banquier n’a pas besoin de rêver à vos côtés, mais d’être rassuré. Inutile donc de l’assommer de vos plus folles espérances, les yeux pétillants et la voix nouée par l’émotion. Optez pour un enthousiasme pragmatique et mesuré, qui met en confiance en multipliant les démonstrations et les projections raisonnables.

6/ Mettez en avant vos soutiens

Votre interlocuteur doit comprendre que vous n’êtes pas seul dans ce projet et que celui-ci est déjà appuyé par d’autres personnes, organismes ou institutions qui l’ont validé voire encouragé. Attardez-vous sur votre cadre juridique, sur les compétences externes dont vous bénéficiez mais aussi, le cas échéant, sur les différentes aides ou subventions dont vous avez pu bénéficier. Votre banquier sentira qu’il a affaire à un projet déjà bien en marche et non à un projet dont la poursuite est suspendue à sa seule décision.

7/ Vendez-vous !

Votre projet aura beau être bien pensé et plein d’avenir, ce n’est pas lui seul qui convaincra votre banquier… mais vous, son porteur ! Pendant cet entretien, vous allez faire la démonstration du capital humain que vous mettrez au service de votre projet. Maîtrisez votre prise de parole, montrez-vous dynamique et confiant, mettez en avant vos qualités, vos compétences et vos domaines d’expertise : votre banquier doit comprendre que l’argent qu’il vous prêtera sera entre de bonnes mains. Prouvez-lui que votre entreprise s’appuiera sur les points forts de votre personnalité, que vous êtes la femme ou l'homme de la situation pour la mener jusqu’à son seuil de rentabilité.

Campagne TV -50% – Design culinaire

8/ Rassurez votre banquier sur votre profil financier

Terminons sur ce point crucial : ce que votre banquier veut par-dessus tout savoir à l’issue de votre entretien, c’est s’il pourra récupérer facilement son argent (avec quelques intérêts bien sûr) en cas d’octroi d’un prêt. Détaillez donc votre situation financière : des comptes bien tenus, pas d’endettements et, dans l’idéal, pas de découverts.

Vous n’êtes pas parvenu à convaincre votre banquier ? Il existe des méthodes pour lancer votre entreprise sans argent !