Quelle est la différence entre l’impôt sur les sociétés et l’impôt sur le revenu ?

Selon sa forme, et/ou le choix du créateur, une entreprise peut être imposée à l’impôt sur les sociétés (IS) ou à l’impôt sur le revenu (IR). Mais quelle est la différence entre ces 2 régimes vous demandez-vous ? Et lequel choisir surtout ?

Comme on dit dans le jargon fiscal, une entreprise imposée à l’IR est « transparente » fiscalement. Cela signifie que les associés sont imposés directement sur les bénéfices de l’entreprise à hauteur de leur participation. Peu importe ce que l’exploitant s’est versé sur son compte personnel, seul le résultat compte (un peu comme au sport). La rémunération de l’exploitant n’est pas déductible et celle de son conjoint l’est à hauteur de 17 000 euros.

En outre, lorsque l’entreprise réalise un déficit, celui-ci est imputable sur les revenus globaux de l’exploitant.

Enfin, si vous voulez éviter un coup de massue fiscal à la fin de l’année, il est fortement recommandé d’adhérer à un centre de gestion agréé afin de ne pas se voir appliquer la majoration de 25 % du revenu imposable.

Dans les cas d’une entreprise imposée à l’IS, c’est tout à fait différent, car c’est l’entreprise elle-même qui est imposée. Pour les PME le taux d’imposition est de 15% jusqu’à 38 120 euros et de 33,33 % au-delà.

La rémunération du dirigeant est déductible du résultat de la société, et ce dernier n’est imposé personnellement (à l’IR) que sur les revenus qu’il a tirés de l’entreprise, c’est là un avantage non négligeable car l’impôt est corrélé avec les revenus perçus.

L’associé dirigeant d’une société soumise à l’IS bénéficiera également d’un abattement de 10% de sa base imposable pour sa rémunération et de 40% sur les dividendes perçus.

Pour conclure, si l’activité de l’entreprise atteint une certaine taille et que le résultat est d’autant plus aléatoire, on privilégiera l’IS afin d’isoler le bénéfice de l’entreprise et anticiper l’imposition de son associé-dirigeant.