Artisanat, le nouveau visage de ces entrepreneurs

0
SHARES

En France, l’artisanat représente plus d’un million d’entreprises et un chiffre d’affaires de 300 milliards d’euros. Si le secteur a connu un léger recul en 2013, il reste dynamique et offre toujours des opportunités. Zoom sur un secteur porteur.

L’artisanat regroupe 250 métiers répartis dans quatre secteurs : le bâtiment (40%), les services (32%), la fabrication (17%) et l’alimentation (11%).

Selon les dernières études, l’artisanat regroupe 1 028 340 entreprises et emploie près de 3 millions d’actifs. Avec un peu plus de 2 millions de salariés et presque 700 000 non-salariés, l’artisanat occupe ainsi environ 10 % de la population active française. Une activité dont le poids n’est pas négligeable dans la balance économique de la France puisqu’elle a su se démarquer, notamment via les secteurs du luxe et de l’innovation qui ont une réelle capacité à s’exporter et à faire rayonner le savoir-faire français.

Artisan, qui es-tu ?

Majoritairement masculin, l’artisan français travaille souvent seul puisqu’environ 60% des entreprises artisanales comptent moins de 1 salariés. Plus des trois quarts d’entre eux détiennent un diplôme de niveau au moins égal au CAP ou BEP, tandis que 21% ne possèdent aucun diplôme.

Côté secteur de la sous-traitance industrielle,  on dénombre pas moins de 75% des entreprises comme étant des entreprises artisanales. Un secteur qui englobe donc environ 90 000 salariés.

Ce sont 36 000 entreprises artisanales qui exportent. Autrement dit, environ 30 % du total des exportateurs et 66 % des entreprises artisanales exportatrices sont en possession d’un savoir-faire rare et peuvent réaliser des prestations sur mesure. On considère que ce sont plus de 50 000 emplois qui sont ainsi créés grâce aux exportations de l’artisanat.

Surreprésenté en province, l’artisan est un acteur incontournable de la dynamisation de l’ensemble du territoire.

Notez que 28 % des artisans ont plus de 50 ans. On estime ainsi que d’ici 2022, 36 % des artisans devraient prendre leur retraite.

La relève… des opportunités intéressantes

Étudiant ou en poste, vous souhaitez changer de voie, travailler dans du concret, être à l’origine de la création d’un produit à valeur ajoutée. Ce changement de cap est possible, à tous âges. Par ailleurs, il peut s’avérer judicieux et vous ouvrir de nombreuses possibilités, de la création d’entreprise à l’expatriation.

Bâtiment, production, alimentation, nombreux sont les secteurs en tension dans lesquels vous pouvez trouver votre bonheur. Notez ici que 80 % des diplômés de ces secteurs trouvent un emploi à l’issue de leur formation.

Pour débuter dans l'artisanat et monter votre entreprise, vous devez obtenir un CAP du secteur qui vous intéresse. Vous pouvez le préparer en un an si vous avez votre bac. Le CAP peut ensuite être complété par une mention complémentaire (MC) puis un brevet de professionnalisation (BP). Ces diplômes peuvent se préparer en CFA ou dans un Greta.

Sachez aussi que les universités créées par les Chambres de Métiers et de l’Artisanat proposent des parcours de formation individualisés, du CAP au bac + 5, pour apprendre un métier ou devenir chef d'entreprise dans l'artisanat. Selon votre projet professionnel, contactez la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de votre région.

Indépendant, créatif et au contact du terrain, l’artisanat est un secteur concret dans lequel de nombreux actifs s’épanouissent chaque jour. Leur savoir-faire et leur adaptabilité est d’ailleurs l’une des forces de l’économie française. Si l’expérience vous tente, sachez que les opportunités sont réelles pour qui est motivé.

Envie de partager vos impressions sur l'artisanat avec nous ? Rendez-vous sur les réseaux sociaux pour en discuter !

Suivez notre compte Twitter @QuickBooksStart

Aimez notre page Facebook QuickBooks Entrepreneurs