Site web : 5 points clés pour un nom de domaine efficace

Aujourd’hui, quelle entreprise peut se passer d’une présence efficace sur Internet ? Aucune ! Avant de penser à une présence sur les réseaux sociaux, évoquons les sites web. Nous vous avons déjà parle des outils de création ; nous abordons ici le choix du nom de domaine. Ça vous paraît tout bête ? Détrompez-vous, avec ces 5 points clés qui vous permettront de choisir le bon “www” !

1/ Choisir un nom qui a du sens

C’est un impératif : votre nom de domaine (ce qui se trouve entre les 3 “W” et le “.com” — par exemple) doit refléter votre marque, votre identité ou votre secteur d’activité. Il vous faut en effet être rapidement identifiable par votre cible.

Vous disposez de plusieurs options :

  • www.mamarque.com, si vous souhaitez mettre en avant le nom de votre structure ;
  • www.manteau-metz.fr, si vous préférez que l’on retienne votre implantation locale ;
  • www.mamarque-lyon.fr, si vous voulez parler de votre marque en l’associant à une ville — ou si vous prévoyez d’installer des points de vente un peu partout en France.

2/ Sélectionner la bonne extension

.fr ? .com ? .net ? .org ? Voire .biz ou .paris ? Quelle extension est la plus pertinente pour votre activité ?

Cela dépend — en partie — de votre rayonnement :

  • pour un rayonnement local ou national, préférez le .fr, très efficace ;
  • pour atteindre (ou en prévision d’atteindre) des consommateurs partout dans le monde, visez le .com, ou les extensions des pays dans lesquels vous êtes présents s’il n’y en a pas 120 (c’est le cas des activités frontalières, par exemple).

Les autres extensions (.net, .org, .biz, .paris, .info…) paraissent plus exotiques aux yeux des consommateurs. Un conseil : oubliez-les autant que possible !

3/ Prendre toutes les précautions qui s’imposent

Avant d’enregistrer un nom de domaine, vérifiez auprès de l’INPI qu’il n’entre pas en conflit avec une marque existante. Pour prévenir les mauvaises surprises, enregistrez également les noms de domaine les plus proches de celui que vous avez choisi (avec ou sans tiret, singulier/pluriel…). Vous éviterez ainsi qu’un petit malin ne détourne une partie de votre trafic, voire vous cause du tort avec une page web contraire à vos intérêts !

4/ Bien réagir en cas de “squat”

Argh, votre nom de domaine est déjà pris sur les extensions .com et .fr ! Voilà qui arrive souvent : le web grand public a déjà une vingtaine d’années ! Ne vous reportez pas sur des extensions secondaires, votre cible ne ferait que se perdre. Changez plutôt votre fusil d’épaule, et choisissez un nom de domaine complètement différent. Ah, d’ailleurs : ne communiquez jamais sur une adresse web AVANT de l’avoir enregistrée !

5/ Éviter les erreurs classiques

De quelles erreurs parlons-nous ? De celles-ci :

  • une adresse trop longue : un nom de domaine peut contenir 63 caractères, mais ce n’est pas une raison pour tous les utiliser. L’adresse de votre site doit être simple à mémoriser.
  • un nom de domaine avec trop de mots-clés : les moteurs de recherche pourraient alors vous identifier comme du spam
  • un nom trop original : c’est bien d’être excentrique dans le ton employé, les sujets traités, la composition de votre page web, mais vous ne devez pas l’être sur votre nom de domaine, qui doit parler à tout le monde.

Un nom de domaine, c’est un passeport : c’est ce qui dit aux autres qui vous êtes. Prenez donc un moment pour faire le bon choix !