Top 10 des erreurs à éviter dans une campagne emailing

Ah, l’emailing ! Un outil formidable pour aller à la rencontre de ses clients ou de ses prospects, les tenir au courant des nouveautés, des promotions… Pourtant, de trop nombreuses campagnes comportent de grossières erreurs dont on se rend compte trop tard. Allez, on est sympa, on vous aide avec ce top 10 des erreurs à éviter absolument dans votre campagne emailing. À imprimer pour s’en faire une petite checklist !

 

1/ Ne pas cacher les destinataires

C’est une erreur qui vous fera passer pour un amateur… et détester par tout le monde. Ceux qui reçoivent votre emailing ne doivent pas avoir accès à la liste de TOUS les destinataires. Pour cela, ne gérez pas votre campagne avec un client mail classique et/ou grand public. De nombreuses solutions emailing professionnelles existent, à des prix divers et variés. Ne vous en privez pas !

 

2/ Les liens cassés ou manquants

Votre campagne d’emailing doit avoir pour objectif d’attirer de futurs clients vers votre site. Vérifiez — deux fois — les liens menant à ce dernier ! S’ils sont cassés (ou pire, manquants… vive l’image de professionnel !), vos destinataires seront frustrés. Ils risqueront de cliquer sur un autre lien — qui fonctionne —, celui permettant de se désabonner de votre liste de diffusion.

 

3/ Un objet gâché…

Certains mots et expressions sont à proscrire dans les objets des campagnes emailing. « Gratuit », « remboursé », « vente privée », « vu à la télé » ou encore « exceptionnel » vous enverront directement dans la boîte SPAM de vos destinataires, selon une étude réalisée par MailJet. Ça ou la poubelle, c’est pareil.

 

4/… ou, pire, trop neutre

Ce n’est pas parce que certains mots sont risqués qu’il faut se contenter d’un objet banal, peu engageant, pas sexy (évitez ce mot aussi, d’ailleurs). Le taux d’ouverture d’une newsletter tient beaucoup à l’objet choisi. Faites accrocheur, engageant. Bref, donnez envie.

 

5/ Utiliser une adresse « no-reply »

La légendaire adresse « no-reply », ou l’incohérence par excellence. En général, ce type d’adresse est utilisé pour inciter les destinataires à ne pas répondre à un message directement. Quelle idée ! Une réponse, une interaction, un échange, c’est exactement ce que vous espérez de votre campagne emailing. Pourquoi se priver a priori d’un canal de contact avec vos futurs clients ?

 

6/ Ne pas trouver la bonne fréquence

Une histoire de juste milieu : vous ne devez pas bombarder votre liste de contacts, mais vous ne devez pas non plus leur laisser le temps de vous oublier. Faites des essais afin de trouver la bonne fréquence d’envoi !

 

7/ Un message trop long

Attention, dans un emailing, vous n’avez que quelques secondes pour convaincre vos destinataires. Inutile de leur raconter votre vie, cela ne les intéresse guère. Entrez directement dans le vif du sujet. Placez les mots-clés en début de message. Bref, soyez efficace pour retenir l’attention !

 

8/ Ne pas tester sa campagne avant l’envoi

Format, liens, longueur, apparence sur les différentes plateformes… Faites tous les tests possibles pour vous assurer que votre contenu est lisible et bien mis en forme !

 

9/ Ne pas être mobile-friendly

Les études le prouvent : les deux tiers des mails sont lus sur un mobile ou une tablette. Si votre emailing ne s’affiche pas bien, que les images s’adaptent mal, alors votre taux de clics connaîtra une chute terrible. Dont votre campagne ne se relèvera pas.

 

10/ Ne pas penser aux réseaux sociaux

Il est loin le temps du cloisonnement ! Réseaux sociaux et emailing doivent être connectés. Faites la promotion de votre newsletter sur Facebook et Twitter. Intégrez des boutons menant vers vos comptes sociaux dans votre emailing. Et hop, bonjour les fans, les followers et les inscrits !

Vous souhaitez partager vos impressions sur les campagnes d'emailing avec nous ? Rejoignez-nous sur nos pages Facebook (QuickBooks Entrepreneurs) et Twitter (@QuickBooksStart) pour en discuter !