Le contrat de professionnalisation : est-ce pour mon entreprise ?

0
SHARES

Recruter un jeune en contrat professionnalisation vous tente peut-être, mais connaissez-vous vraiment ce type de contrat ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur le contrat pro : ses conditions, son coût pour l’entreprise mais aussi ses avantages et inconvénients pour vous aider à vous décider.

 

Le contrat Pro c’est quoi ?

Lancé en 2004 en remplacement du contrat de qualification, d’adaptation et d’orientation, il permet au bénéficiaire d’allier, en alternance, formation et travail en entreprise. Il concerne d’un côté les jeunes de 16-25 ans et les demandeurs d’emploi de plus de 26 ans, et de l’autre, toute entreprise soumise au financement de la formation professionnelle continue (à l’exception de l’Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics à caractère administratif). Il peut prendre la forme d’un contrat à durée déterminée ou indéterminé (CDD compris entre 6 et 12 mois ou CDI) en temps plein ou partiel. Le bénéficiaire d’un contrat de professionnalisation est considéré comme un employé à part entière.

 

Combien ça coûte ?

Le salaire d’un employé en contrat pro dépend de son âge et de son niveau de formation.  Il correspond à un pourcentage du SMIC. L’entreprise peut également bénéficier de différentes aides de la part de Pôle Emploi notamment ainsi que d’une exonération de la part patronale des cotisations de sécurité sociale et la prise en charge des dépenses de formation et de tutorat. A cela s’ajoutent des aides spécifiques pour les salariés de plus de 45 ans ou les travailleurs handicapés. Enfin l’entreprise n’est pas soumise au versement de la prime de précarité à la fin de contrat.

 

Les avantages

  • Un salarié à un coût plus faible

Grâce au contrat pro, votre entreprise va accueillir un salarié qui aura une rémunération plus basse. Il faut néanmoins ramener ce salaire au nombre d’heures passées dans l’entreprise (850 au lieu de 1400 pour un salarié à temps plein).

  • Une recrue facile à former

Dans la plupart des cas le salarié en contrat pro est un jeune qui n’a encore aucune expérience professionnelle, ce qui implique qu’il n’a donc pas encore pris de mauvaises habitudes et s’adaptera facilement.

  • Une intégration progressive

Le contrat de professionnalisation permet au salarié de s’intégrer progressivement à l’entreprise. Il dispose en effet d’une période assez longue (entre 1 et 3 ans) pour trouver sa place. C’est un bon moyen pour l’entreprise de « tester » un employé en vue d’une embauche.

 

Les inconvénients

  • Un employé peu qualifié

Si l’on peut considérer comme avantage le fait qu’un alternant n’ait pas encore eu le temps de prendre de mauvaises habitudes et qu’il est donc facile à former, on peut néanmoins regretter son manque d’expérience. Il va falloir former les contrats pro (notamment les plus jeunes) à leur futur métier, aux méthodologies et process de votre entreprise mais parfois même à la vie en entreprise. Si vous prenez par exemple un contrat pro en 1ere année de ses études, il débutera sa formation en même temps que sa prise de poste et n’aura donc potentiellement pas encore acquis de connaissances sur le métier.

  • Une formation en entreprise chronophage

Lorsque vous calculez le coût d’un salarié en contrat de professionnalisation il faut prendre en compte le temps qu’un autre de vos salariés (son tuteur) va devoir lui consacrer pour le former et vérifier toutes ses tâches.

  • La difficulté à le sélectionner

Il va être souvent difficile pour l’entreprise de réussir à évaluer les qualités et compétences d’un jeune et sa capacité à s’intégrer au monde de l’entreprise ou le temps qu’il va lui falloir pour être effectif.

 

Maintenant que vous savez tout, il vous reste à peser le pour et le contre en fonction de vos contraintes et de vos objectifs pour savoir s’il est intéressant pour vous d’embaucher une personne en contrat de professionnalisation.