Quelles sont les aides à l’embauche d’un contrat de professionnalisation ?

0
SHARES

L’Expert Masqué est à votre écoute : une question, un doute, un arrachage de cheveux sur une question Gestion ou Comptabilité ? Demandez-lui et il se mettra en quatre pour vous répondre. Posez-lui vos questions ici !

 

Vous avez décidé d’embaucher un « p’tit gars qui promet » en contrat de professionnalisation ? Excellente idée : vous aurez un nouveau salarié qui va suivre une formation qualifiante et reconnue, sur mesure et répondant à vos besoins opérationnels. Il sera présent dans votre entreprise au minimum à 3/4 temps. Et c’est d’autant plus une bonne idée que des aides à l’embauche existent. Oui, vous pouvez le dire : youpi !

L’État vous versera ainsi une aide, l’AFE (Aide forfaitaire à l’employeur), dont le montant est plafonné à 2 000 euros. Elle fera l’objet de deux versements, conditionnés à la poursuite du contrat : le premier après 3 mois, le second après 10 mois.

Sous certaines conditions (il faut notamment faire partie d’un groupement d’employeurs qui organisent des parcours d’insertion et de qualification), vous pourrez bénéficier d’une exonération des cotisations au titre des accidents du travail et des maladies professionnelles.

De plus, pendant toute la durée du contrat, vous serez exonéré des cotisations patronales de Sécurité sociale et d’allocations familiales. Info importante : cet avantage ne s’applique que si le contrat est conclu avec un demandeur d’emploi de 45 ans et plus ! Dans ce cas, d’ailleurs, une aide exceptionnelle de 2 000 euros vous sera accordée par l’État.

Sachez enfin que les actions de formation sont financées par les organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA). Ce financement comprend les frais pédagogiques, les rémunérations, les cotisations et contributions sociales légales et conventionnelles ainsi que les frais de transport. Ce qui est toujours bon à prendre, non ?