Création d’entreprise : les 8 étapes à ne surtout pas brûler !

0
SHARES

Créer une entreprise, c’est comme cuisiner un bon plat ou monter un meuble IKEA, il y a des étapes à respecter pour arriver au résultat escompté. Si vous ne souhaitez pas vous retrouver face à un soufflé qui ne monte pas, à une étagère qui ne tient pas ou à un bilan comptable négatif, mieux vaut suivre méthodiquement, qui la recette, qui le plan, qui les conseils QuickBooks !

Nous ne parlerons pas ici de la genèse de la création de votre projet (nos 6 conseils pour trouver l’idée et monter votre boîte s’en chargent très bien !) mais du long chemin qui lui succède jusqu’à la grande heure du lancement. Si l’excitation du processus créatif est au rendez-vous dans un premier temps, elle retombe pour beaucoup lors des premières confrontations avec le réel. Mais en suivant les 8 étapes ci-dessous avec rigueur, votre projet peut se concrétiser sans difficulté !

1/ Valider son idée

Cette première étape est des plus décisives car elle va préciser le cap de l’ensemble du projet. Il s’agit ici de définir clairement ce qui n’était jusqu’alors qu’une idée prometteuse à vos yeux. S’il n’est pas encore temps de la décortiquer sous tous les angles, c’est le moment d’en faire émerger quelques principes forts :

  • le fonctionnement global de votre entreprise ;
  • les caractéristiques de votre produit / service ;
  • son utilité ;
  • son usage ;
  • son potentiel, etc.

Le but n’est pas de faire l’apologie de votre projet, mais de cerner avec lucidité ses points forts autant que ses faiblesses : vous dressez en quelque sorte la fiche d’identité de votre future entreprise.

2/ Faire un bilan personnel

Aussi brillante soit-elle, une bonne idée ne fait pas une bonne entreprise. Encore faut-il que son créateur ait toutes les qualités requises pour la mener à bon port ! Autant que votre startup, il s’agit de vous évaluer vous et vos collaborateurs éventuels. Êtes-vous bien entouré ? Avez-vous suffisamment de temps disponible ? Des caisses suffisamment pleines ? Ou des réserves et revenus divers vous permettant d’attendre sereinement votre seuil de rentabilité ? Avez-vous les compétences requises ? La santé nécessaire pour encaisser le stress d’intenses charges de travail ? Et encore bien d’autres questions à vous poser sur vous-même pour essayer d’évaluer, le plus pragmatiquement possible, si vous êtes capable ou non d’assumer cette future aventure.

3/ Élaborer son étude de marché

Le produit ou le service que vous allez lancer va évoluer au sein d’un marché que vous devez connaître et comprendre. Pour ce faire, étudiez-en les tendances (en développement, en stagnation ? marché d’entreprises, de particuliers ?), les consommateurs (qui sont-ils, comment se comportent-ils ?) et les forces en présence (qui sont vos concurrents, que proposent-ils ?). Autant d’éléments d’étude qui pourront vous révéler les contraintes et les opportunités que vous offre le marché que vous visez.

4/ Construire son business plan

Le business plan vient parachever ces étapes préalables et s’érige en réponse à toutes les questions que vous avez eues à vous poser depuis le début (découvrez comment construire un business plan insubmersible). S’il n’est jamais exhaustif et doit être enrichi et perfectionné tout au long de votre aventure de création, il doit rassembler le maximum d’informations autour de votre projet et laisser le moins de place possible aux angles morts et autres incertitudes.

5/ Convaincre les investisseurs

Aussi sûr qu’une plante a besoin d’eau pour grandir, votre entreprise aura besoin d’argent. Au-delà des éventuels apports émanant de votre épargne personnelle ou de celle de vos proches, il vous faudra convaincre votre banquier (voir nos 8 conseils pour obtenir un prêt) et différents types d’investisseurs. Vous devrez avoir une connaissance parfaite de votre business plan (lui-même élaboré avec le plus grand soin, cela va sans dire) ainsi qu’une bonne capacité à le défendre. La qualité de votre pitch est primordiale ; exercez-vous à le rendre le plus efficace et convaincant possible. Précision, maîtrise et passion pourraient en être les trois maîtres-mots.

Reste ensuite à multiplier les démarches pour aller le défendre tantôt auprès de banques publiques et privées, de Bpifrance pour obtenir un prêt participatif, de clubs d’investisseurs solidaires comme Les CIGALES, d’associations comme LOVEMONEY pour les PME ou de réseaux consacrés aux Business Angels pour obtenir des prêts solidaires, ou encore auprès de particuliers dans le cadre d’une campagne de crowdfunding.

6/ Obtenir des aides pour le financement

Là aussi, renseignez-vous et multiplier les sollicitations car de nombreuses solutions existent. Ce travail de démarchage doit être réalisé avec minutie et persévérance, car les accords viennent parfois après une longue succession de refus. Dirigez-vous vers les collectivités locales, l’ARCE de Pôle emploi pour obtenir des aides ou subventions à la personne, l’État pour des prêts Nacre à taux zéro, des plateformes comme Initiative France ou Réseau Entreprendre pour des prêts d’honneur, etc. Et ne paniquez pas si les subventions tardent à venir...

7/ Déterminer le statut juridique de sa structure

Le statut juridique est un marqueur fort de l’identité de votre future entreprise et en découle de nombreux aspects de son fonctionnement interne : répartition des responsabilités, des bénéfices, définition des statuts, des régimes sociaux… Autant d’éléments qui auront de lourdes incidences lors de la gestion à venir de l’entreprise. Prenez donc le temps d’étudier les différentes possibilités, notamment auprès de sites comme celui de l’Agence France Entrepreneur mais aussi directement auprès d’un avocat et/ou d’un expert-comptable.

8/ Déclarer son entreprise

Ca y est, on y est… Après avoir bravé presque autant d’étapes qu’Hercule de travaux, le moment de l’officialisation est arrivé : vous êtes sur le point d’immatriculer votre entreprise en obtenant les précieux sésames – vos numéros SIREN et SIRET. Pour ce faire, rapprochez-vous du CFE duquel vous dépendez, les démarches vous seront expliquées et peuvent désormais directement s’effectuer en ligne sur le site du Guichet Entreprises.

Si vous êtes arrivés jusque-là en respectant les différentes étapes précédentes et en leur octroyant à chaque fois le temps nécessaire, la vraie aventure peut commencer !

Crédits photo : kues / Freepik.